Accueil / Nos sens / La Réflexion / Une résolution environnementale pour 2019

Une résolution environnementale pour 2019

texte Sarah-Ève Roy | Journaliste à L’Inné-Dit | photo Patric Nadeau

À chaque début d’année, plusieurs personnes font des résolutions, mais ne les respectent pas. Personnellement, j’ai décidé d’en prendre une bonne et je souhaite vraiment la tenir ! Je vous invite à poursuivre votre lecture pour découvrir l’objectif que je me suis fixé et pour savoir ce que je compte faire pour réussir sans abandonner. Tout d’abord, ma résolution sera d’être plus écologique. En effet, la planète se dégrade et nous ne faisons rien pour la sauver. De plus, plusieurs animaux sont en voie d’extinction et cela ne me plaît pas. La planète offre à tous les humains de la Terre des munitions, de la nourriture, de l’eau, des biens et plus encore. En contrepartie, nous lui offrons des déchets. Selon moi, ce n’est pas ce qu’elle mérite. Ensuite, selon les scientifiques, en 2050, la planète n’aura plus assez de ressources pour nourrir les 9 milliards d’habitants que nous serons si nous ne changeons pas nos habitudes. Les activités humaines causent la fonte des glaciers, l’extinction de certains animaux ainsi que le manque de ressources humaines. Plusieurs grosses compagnies, des épiceries puis de très grandes usines gaspillent d’énormes quantités de nourriture, d’eau et d’énergie. Cela se produit pendant que certains individus d’autres pays comme le Mali, l’Éthiopie ou l’Haïti meurent de faim et n’ont pas d’électricité. Les compagnies affirment souvent que leurs produits sont écologiques. Cependant, l’entreprise elle-même ne fait pas attention à sa consommation d’énergie et à ce qu’elle jette.


Sarah-Ève Roy

En poursuivant, les causes de la dégradation de la planète sont liées à des facteurs multiples. Premièrement, les activités humaines, comme l’agriculture non durable, la déforestation ainsi que la pollution forment des gaz à effet de serre qui détruisent la couche d’ozone. Deuxièmement, l’énergie produite par le pétrole, c’est-à-dire l’électricité, est surutilisée. Troisièmement, les produits chimiques sont très dangereux. Malheureusement, les habitants des pays en développement ne sont pas assez renseignés sur les conséquences liées à ces produits pour leur santé. Pour solutionner certaines problématiques, nous pouvons utiliser des objets réutilisables plutôt que jetables. Par exemple, je vous suggère d’utiliser des sacs réutilisables en tissu pour faire l’épicerie et magasiner. Effectivement, traîner un sac à dos ou tout autre type de sac ne fait pas de mal à personne. Ensuite, je vous recommande d’acheter de la nourriture en grande quantité pour ensuite la transférer dans de petits plats. Par exemple, vous pouvez acheter un gros pot de compote et transférer son contenu dans des petits plats réutilisables. Pour continuer, je vous invite à fermer les lumières en sortant des pièces en plus de ne pas laisser l’eau couler inutilement. Finalement, je crois que sensibiliser les populations moins informées peut faire une grande différence à long terme. Ensuite, j’ai décidé de prendre la résolution de protéger l’environnement, car je trouve important que la future génération puisse vivre dans un monde sain. De plus, je veux pouvoir laisser une trace positive de mon passage. Je veux être fière d’avoir contribué à sauver la planète.

En conclusion, je crois que les compagnies et les populations devraient être sensibilisées à la dégradation de la planète. Aussi, plusieurs personnes doivent aller de l’avant en appliquant mes suggestions dans leur quotidien pour aider notre planète. Après tout, souvenez-vous qu’Antoine Lavoisier a un jour affirmé que « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Il y a toujours une solution à un problème, mais si nous voulons aider l’environnement, il faut commencer le plus tôt possible. Espérons que 2019 sera une année révolutionnaire pour la mère Gaïa.
Au fait, que veut dire « la mère Gaïa » ? C’est notre précieuse planète Terre.

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Comment améliorer sa posture professionnelle pour de meilleures communications

texte Annie-Claude Pineault | photo Nicolas Caraglio Aimeriez-vous acquérir une posture qui vous permet d’avoir …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *