Accueil / Nos sens / L'Ouïe / Un premier album pour la Pascaloise Laurence-Anne

Un premier album pour la Pascaloise Laurence-Anne

texte Maurice Gagnon | photo Camille Dubuc

Native de Saint-Pascal-de-Kamouraska, l’auteure-compositrice-interprète, Laurence-Anne, vient de lancer son premier opus regroupant neuf compositions originales. Elle a de quoi être fière puisque le blogue Canal Auditif a qualifié Première apparition de meilleur album québécois de 2019 à ce jour.

Laurence-Anne est animée par le goût de faire de la musique depuis l’enfance. À 15 ans, elle composait déjà ses premières chansons. « Aujourd’hui, mes textes sont souvent des descriptions de paysages ou d’endroits imaginaires, un peu comme des peintures musicales », dit-elle. Ses chansons métaphoriques font référence à la science, à l’anatomie, à l’amour.

« C’est un album qui me ressemble beaucoup », lance en entrevue téléphonique celle qui a du mal à définir précisément son style musical. Elle qualifie son album de folk rock psychédélique avant d’ajouter, sourire dans la voix, qu’on va peut-être devoir inventer un terme pour décrire sa musique.

LE PARCOURS DE L’ARTISTE
À 17 ans, après ses études secondaires à Chanoine-Beaudet, Laurence-Anne part dix mois apprendre l’espagnol à Acayucan au Mexique. À son retour, elle s’inscrit en sciences humaines, profil monde, au Cégep Marie- Victorin de Montréal. Ce programme d’études internationales l’amène à réaliser un projet de coopération sociale et communautaire de trois mois en Indonésie. Pour financer ce voyage, elle présente en février 2013 un spectaclebénéfice à Saint-Pascal. Pour plusieurs, c’est l’occasion de découvrir le talent de cette jeune artiste.

En 2015, Laurence-Anne se classe parmi les 16 finalistes du concours Ma première place des arts organisé par la Société pour l’avancement de la chanson d’expression française (SACEF). Inscrite dans la catégorie auteur-compositeur-interprète, elle offre cinq de ses compositions au public. Les émissions sont diffusées chaque semaine à travers la province sur les ondes de MAtv.

En 2017, Laurence-Anne franchit un pas de plus dans sa carrière. Elle se rend en grande finale des Francouvertes au Club Soda de Montréal. Cette expérience lui apporte non seulement de la visibilité et de la crédibilité, mais elle lui permettra de concrétiser son projet de produire un album.

UNE OPPORTUNITÉ INATTENDUE
Le prix remporté aux Francouvertes lui permet d’enregistrer un simple au studio Wild de Saint-Zénon. Or, une chance inespérée se présente à la jeune artiste.
Le propriétaire lui prête pour deux jours le chalet studio situé au bord d’un lac. « Sans cette opportunité, je ne sais pas où ce projet en serait », avoue-t-elle, reconnaissante. Laurence-Anne s’y installe donc avec quatre musiciens et un ingénieur de son pour une période de travail intensive. « On est entré dans une bulle créatrice qui nous a permis d’enregistrer live huit des neuf chansons de l’album », raconte Laurence-Anne. Elle ajoute en riant avoir enregistré la neuvième pièce, Catastrophes, dans sa chambre en jouant tous les instruments. La plupart des chansons ont été écrites à Montréal, sauf une ou deux qui ont vu le jour à Natashquan.

ALBUM RÉUSSI
Chose certaine, Première apparition est un album réussi, déstabilisant et poétique. À 24 ans, Laurence-Anne fait preuve d’une belle maturité créative. Elle nous balade dans différents univers tout aussi originaux les uns que les autres. En janvier dernier, lors du visionnement de son vidéoclip tiré de la chanson Instant zéro, un mois avant la sortie de l’album, l’équipe de rédaction d’Urbania Musique n’avait qu’un mot en bouche pour le définir : wow !

De plus, Laurence-Anne, que l’on a pu voir et entendre aux Dimanches champêtres de la Maison Chapais de Saint-Denis-de-la-Bouteillerie en juillet 2016, a livré une solide performance à l’émission Belle et Bum de Télé- Québec le 16 mars dernier.

Entourée d’une équipe de cinq musiciens, Laurence-Anne sera en spectacle le 24 mai prochain au Théâtre du Marais de Val-Morin. Même si cela reste à confirmer, la Pascaloise prévoit s’arrêter à Rivière-du-Loup cet été pour présenter son album sur scène.

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Gaspésia 100, une aventure inoubliable

texte Mathieu Lavoie-Dion | photo Marie-Claude Poirier Je prends le temps d’écrire ces lignes en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *