Accueil / Nos sens / La Réflexion / Un petit pas pour le CND, un grand pas pour notre planète

Un petit pas pour le CND, un grand pas pour notre planète

Texte Lauriève Morin, élève au Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup

Le 27 septembre dernier se tenait un événement marquant pour l’histoire et le futur de notre planète. Greta Thumberg était un nom prononcé sur toutes les lèvres en cette journée remarquable. Militante et activiste pour l’environnement, cette jeune fille de 16 ans menait une marche dans la ville de Montréal dans le cadre du mouvement « Fridays for Future » et de son passage au Québec. Plus d’un demi-million de personnes ont suivi ses pas dans les rues montréalaises, auxquelles s’ajoutaient des millions d’autres à travers le globe.

En ce jour historique, le Collège Notre-Dame unissait ses efforts à ceux des militant.e.s écologistes. En tant qu’école, nous nous tournons vers une vision plus verte, par l’entremise d’actions concrètes, afin de minimiser l’impact de l’empreinte écologique de chacun. Le Collège va ainsi permettre de former des citoyen.ne.s beaucoup plus écoresponsables. Nous, élèves du collège, sommes de plus en plus enligné.e.s vers un chemin écologique pour notre futur, par des actions concrètes. La collecte de déchets effectuée dans le quartier Saint-François le 27 septembre le démontre bien.

Notre école entreprend de nombreuses pratiques depuis quelques années déjà, telles que la collecte et la récupération de jus en carton. Nous disposons également d’un système automatique d’eau qui nous a permis de préserver jusqu’à plus de 700 bouteilles de plastique à usage unique. Nous offrons même l’alternative des sacs réutilisables qui sont dorénavant accessibles à chacun.e des élèves ainsi qu’à ceux.celles qui participeront à la journée 3D. Lors de plusieurs cours, nos enseignants nous ont permis de mieux cerner les enjeux écologiques qui entourent actuellement notre société et de nous y sensibiliser. Notre souhait en tant qu’étudiant.e.s du Collège est ainsi de diminuer de plus en plus l’empreinte écologique, afin d’offrir un meilleur avenir, pour les prochaines générations et les futur.e.s élèves.

Un mouvement tel que celui du 27 septembre permet de prendre conscience de la puissance d’une simple action. Nous pouvions sentir la fierté et la force d’un même groupe qui était tourné vers les mêmes valeurs. Certains auraient pu croire que de marcher et de manifester était inutile, alors que nous devions remplir notre devoir d’étudiant.e afin de devenir de bons citoyen.ne.s. En réalité, l’important se voit plutôt d’en devenir des responsables et sensibilisé.e.s à leur environnement.

J’ai eu la chance de participer à la manifestation de Montréal, dans le but de contribuer à une cause qui me tient à coeur, en tant que citoyenne écoresponsable et élève du Collège Notre-Dame. Lors de mon expérience, j’ai pu sentir un positivisme et une fierté de faire partie d’un groupe possédant les mêmes valeurs que moi.

Greta est un exemple à suivre. Militant seule devant le parlement en août 2018, armée seulement de motivation et d’ambition, elle a réussi à mener et à inspirer un événement d’envergure mondiale jusqu’à aujourd’hui. Elle nous permet ainsi de croire que, même si nous pensons qu’une action a un faible impact, que nous sommes tous.tes capables d’enclencher un changement. Parce qu’une petite action peut avoir de grands effets, les étudiant.e.s du Collège sont encouragés à les transposer dans leur quotidien. Chacune d’elle effectuée pour respecter l’environnement peut paraître insignifiante, si elle est considérée individuellement. Mais, si en collectivité nous nous appliquions à faire un effort pour notre planète, nous créerions un impact plus important. Comme Greta le dit si bien : nous sommes le changement.

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Vision Mondiale chante Noël

Texte Max Bélisle, préposé au délire J’ai été élevé avec Vision Mondiale, les grosses années …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *