Affichez vos couleurs #Supportez la Rumeur

Un moment historique très attendu

Texte Frank Malenfant

Le 17 novembre dernier, à l’occasion de leur Congrès biennal, les délégué.e.s de Québec Solidaire ont adopté à l’unanimité une proposition historique sur la fondation d’une Commission nationale autochtone au sein de ses instances. De ce fait, QS est devenu le premier parti politique au Québec à offrir une voie de communication claire permettant aux Premières Nations et aux Inuits de porter leur message jusqu’à l’Assemblée nationale.

L’histoire de cette proposition a commencé en mars 2019, portée en grande partie par la militante Inuit Alisha Tukkiapik qui a accueilli Manon Massé au Nunavik au cours des derniers mois.

Dans les notes en appui à la proposition, on pouvait lire que « Conformément aux statuts de QS et à la commission des femmes (CNF), le CNA aurait un siège au sein du CCN [Comité de coordination national] avec voix et vote, ainsi qu’un budget tenant compte des exigences importantes de son travail. Pour assurer des relations de nation à nation sur un vaste territoire (déplacements des personnes autochtones et des dirigeant.e.s de QS) et faciliter le travail dans plusieurs langues, des budgets réalistes et une représentation dans les groupes de travail doivent faire partie du cadre politique voté au Congrès. »

S’ajoutant à la Commission thématique sur les droits des peuples autochtones, cette nouvelle Commission nationale a la particularité notamment de n’être formée que de Membres autochtones de Québec Solidaire et d’être représentée dans la Comité de coordination national, lequel est l’instance permanente du parti qui travaille notamment en collaboration avec l’aile parlementaire.

La CNA aura notamment pour mandat de « se prononcer sur le programme et sur toute question dans une perspective intersectionnelle […]; fournir une voix pour les personnes autochtones au sein de QS, […] du leadership pour le travail de développer des relations de nation à nation entre QS et les communautés et les peuples autochtones; soutenir l’implication des femmes autochtones… ».

L’objectif du Congrès de 2019, tel que défini par le Conseil national du parti en 2018, devait en grande partie servir à officialiser l’intégration du plan de transition vers l’indépendance d’Option nationale et permettre l’adoption de nouvelles mesures sur l’écofiscalité. La proposition de fondation de la CNA n’était donc pas à l’ordre du jour. Mais c’est par leur travail acharné qu’Alicia Tukkiapik, Xavier Watso et Goulimine Cadoret ont réussi à obtenir, en toute fin de congrès, une suspension des règles leur permettant de présenter et de défendre leur proposition. Accompagné.e.s d’autres membres autochtones et allochtones du parti, les militants autochtones, habitué.e.s à lutter âprement pour être reconnu.e.s et écouté.e.s s’étaient préparé.e.s à une défense acharnée de leur position, ce qui n’aura heureusement pas été nécessaire tellement l’appui des délégué.e.s dans la salle était perceptible.

Aucune intervention contre la proposition n’a été faite en plénière, et l’assemblée, émue de cette occasion d’enfin pouvoir offrir cette victoire historique à ses frères et soeurs autochtones, a voté à l’unanimité, sans abstention, en faveur de la proposition. L’annonce du résultat du vote a donné lieu à une longue ovation de célébration au cégep Édouard-Montpetit.

Si ce n’est qu’une bataille qui se gagne aujourd’hui dans le parti qui forme la 2e opposition à l’Assemblée nationale, il est espéré par les membres qui ont appuyé cette nouvelle instance que la plus grande place accordée aux citoyen.ne.s autochtones mène à une augmentation de sa participation au sein des partis parlementaires et à une discussion de nation à nation toujours plus fructueuse pour l’avenir de tou.te.s et pour la fin du colonialisme.

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

L’écogastronomie, c’est quoi ?

Texte | Renée Frappier, présidente-fondatrice de l’Expo Manger Santé et Vivre Vert, professeure, autrice et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *