Accueil / Nos sens / La Réflexion / Un festival du cannabis, quel bon plant !

Un festival du cannabis, quel bon plant !

texte Mikael Rioux

 

Depuis des décennies, nous assistons à la démonisation d’une plante qui avait pourtant, par le passé, rendu de fiers services à l’humanité. Le cannabis est pour les uns une plante miracle pouvant soigner le corps humain et la planète alors que pour d’autres, il représente un grave danger pour la santé mentale de nos jeunes et ne devrait pas être banalisé. Ce que j’ai constaté depuis quelques années, et ce, même chez mes amis consommateurs de cannabis, c’est que nous en savons très peu sur cette plante. Des années de propagande négative et le tabou qui entoure la culture du pot nous ont tenus à l’écart de ces connaissances précieuses. Depuis l’élection de Trudeau et sa promesse de légaliser le cannabis, on a l’impression d’assister à une psychose collective indue non pas par le cannabis, mais plutôt par une surdose d’articles et de reportages douteux qui font peur au monde. La grande majorité de ces reportages dépeignent de façon négative le cannabis, en se gardant toutefois de parler de ses bienfaits. C’est en réaction à cela que l’idée du Festival du bon plant a germé dans ma tête ! Ayant déjà organisé pendant plusieurs années Échofête, festival environnemental, je me suis dit qu’il serait bien de récupérer le concept du défunt festival et de le réutiliser à la sauce cannabique ! Joindre l’utile à l’agréable, comme on dit, et apprendre tout en s’amusant. La seule molécule qui est psychoactive dans le cannabis est le THC et c’est ce qui est la source de toutes les inquiétudes quand on parle de cannabis. Est-ce une raison de ne pas parler de tout ce que le chanvre peut apporter comme solutions à la crise écologique ? Est-ce une raison pour ne pas parler de toutes ces histoires de personnes qui ont retrouvé une qualité de vie grâce à cette plante et ses nombreux composés médicinaux comme le CBD ? Il est grand temps de sortir de cette grande noirceur et de mettre de l’avant ce que le cannabis a de bon à nous offrir. L’événement ne se veut pas du tout un festival qui se compare aux Cannabis Cup, Potfest ou 420 ! Nous voulons avant tout conscientiser et sensibiliser les festivaliers sur les nombreuses possibilités qu’offre cette plante. Le côté récréatif sera abordé sous l’angle de la consommation responsable et de la prévention.

Comme tout bon festival militant, le Festival a aussi un côté revendicateur ! Le « bon plant », c’est d’exiger un modèle comme celui des microbrasseries qui font rayonner les régions et qui profitent à leur économie locale au lieu d’un modèle de Molson et Labatt qui nous est proposé pour la production ou seuls les plus riches vont s’en mettre plein les poches ! Le « bon plant », c’est d’exiger du gouvernement du Québec de laisser, comme c’est le cas presque partout ailleurs au Canada, ceux et celles qui le désirent faire pousser leurs propres plants à la maison !

 

« Il est grand temps de sortir de cette grande noirceur et de mettre de l’avant ce que le cannabis a de bon à nous offrir. »

 

Pour cette première édition, le Festival se déroulera les 1er et 2 septembre à Trois-Pistoles, dans la cour de la microbrasserie Le Caveau, à la Maison de l’écrivain située juste à côté et à la Forge à Bérubé, superbe salle de spectacle à deux pas du site. L’équipe du Festival est très heureuse de pouvoir compter sur la présence de Lucie Pagé, Shantal Arroyo et François-Olivier Hébert qui, à travers différentes conférences, viendront aborder les enjeux reliés au cannabis médical. Également présent, le professeur agrégé de l’Univesité de Montréal et spécialiste en toxicomanie Jean-Sébastien Fallu nous donnera l’heure juste sur les aspects de la légalisation en évitant les pièges de la banalisation et surtout, de la dramatisation, qui ont trop souvent marqué plusieurs discours politiques, médiatiques et professionnels. Pour ce qui touche au chanvre, nous serons en mesure de couvrir son histoire et l’aspect alimentaire avec Frédérique Doucet. Darko Popović de Chanvre Québec abordera quant à lui le large spectre des possibilités et ce que nous réserve l’avenir dans ce domaine en pleine croissance. Finalement, une conférence sur la construction écologique et l’utilisation du chanvre comme matériau de construction sera présentée par l’équipe de Linéaire Design et les frères Samuel et Dominic Pépin-Guay.

 

Programmation conférences
Forge à Bérubé
SAMEDI 1ER SEPTEMBRE
13 h
Le cannabis comme médecine préventive
Conférence par François-Olivier Hébert, Dr enbiologie Moléculaire et Shantal Arroyo, porte-parole de l’AQICM ( Association québécoise des intervenants en cannabis médical).
14 h 30
Le chanvre, super-aliment du futur !
Conférence par Frédérique Doucet, corédactrice de La Graine de chanvre biologique.
16 h
Éco-construction
Conférence par Samuel et Dominic Pépin-Guay

DIMANCHE 2 SEPTEMBRE
13 h
Le chanvre en 2020
Conférence par Darko Popović et Jérémie Aubut, fondateurs de Chanvre Québec
14 h 30
Légalisation et cannabis 101
Conférence par Jean-Sébastien Fallu, professeur agrg à l’Université de Montréal, expert en dépendance et toxicomanie.
16 h
Le cannabis d’hier à demain
Conférence de Lucie Pagé

 

aout06-sfesf

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Corps, PARFAITEMENT parfait

texte Andréanne Martin | Technicienne en diététique   Lorsque j’ai appris que le prochain thème ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *