Tous ces livres… si peu de temps

Texte | Marie-Josée Saindon

1.PAS MÊME LE BRUIT D’UN FLEUVE / Hélène Dorion, Alto

Ce court roman nous fait voyager dans notre Bas-du-Fleuve où Hanna tente de comprendre les secrets de sa mère Simone, décédée, emportant avec elle tant de non-dits. Passant des années 40 au présent, de Québec à Kamouraska jusqu’à Rimouski, Hanna, suivant le fleuve, tentera de faire la lumière sur le passé de sa mère après la découverte d’un carton rempli de découpures de journaux. Elle espère enfin faire la paix avec les nombreux silences de Simone et cette impression constante qu’elle n’a jamais été pleinement épanouie.

Hélène Dorion a publié ce roman tout juste avant que le Québec ne sombre dans son isolement. Autrice prolifique, ce dernier opus ne fait que confirmer son immense talent. Son écriture poétique et tellement imaginée raconte l’humain dans toute son immensité et ses questionnements sans que jamais ce soit lourd. Inspirée par les forces de la nature et le vocabulaire marin, Dorion raconte l’histoire d’une femme qui ne cherche qu’à comprendre le passé pour continuer à mieux vivre. C’est un magnifique roman d’amour, d’amitié et de quête d’identité où l’on se rend compte à quel point le passé des un·e·s peut avoir longtemps des répercussions sur ceux et celles qui les succéderont.

2.LE GOUFFRE LUMINEUX : LES CARNETS D’ANICK LEMAY / Anick Lemay, URBANIA

En mars 2018, la comédienne bien connue Anick Lemay reçoit CE diagnostic tant redouté : cancer du sein. S’en suivra une série de chroniques, forme d’exutoire, qu’elle publie sur le site d’Urbania. Elle y raconte les hauts et les bas de ce qu’elle qualifie de « gouffre abyssal », cette puissante et terrible maladie dont elle est maintenant guérie. Est venue ensuite l’idée de rassembler ces écrits et de les publier dans un carnet.

Ces écrits aux mots crus, remplis d’émotions, relatent les phases par lesquelles passent les femmes qui doivent jongler avec cette maladie, du jour fatidique, en passant par la chimiothérapie et sa double mastectomie. Par ses textes teintés d’humour et d’autodérision, Anick Lemay voulait surtout que celles qui vivent une épreuve semblable puissent y trouver du réconfort. L’antithèse présente dans le titre reflète bien toute la perception de son processus de guérison ; du déni à l’acception, de la colère aux petites victoires, un long tunnel vers la lumière. Assurément, c’est une lecture dont on ne ressort pas indemne.

Trouvez le roman en format audio en cliquant ici

3.LE SOMMEIL DES LOUTRES / Marie-Christine Chartier, Hurtubise

Après le vif succès de L’allégorie des truites arc-en-ciel et Tout comme les tortues, l’autrice Marie-Christine Chartier nous revient avec un troisième roman qui nous plonge de nouveau dans les tourmentes amoureuses qui ont sans doute habité quelques-un·e·s d’entre nous. À l’aube de l’âge adulte, les deux protagonistes, Jake et Émilie, traînent tous deux un coeur lourdement abîmé. Leur rencontre était assurément improbable tout autant que l’amitié qui va les unir. Bien que la fin soit plutôt prévisible, il est impossible de ne pas s’attacher à leur histoire et de ne pas s’attendrir à les voir ensemble se reconstruire.

Les mots de Marie-Christine sont justes, apaisants, et traduisent bien comment on peut se sentir quand notre coeur est fêlé. C’est une douce lecture qui fait du bien et qui vous ramènera sans doute à vos propres peines d’amour. Et c’est sans doute parce qu’on peut facilement se reconnaître en eux que cette histoire est aussi touchante. Un beau roman, léger, lumineux.

À propos de Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Terra Nostra

Texte – Guido Macias-ValadezTableau – Alice Coté Il est facile d’accepter la terre comme mère-nourrice, …

Un commentaire

  1. Constance Céline B.

    J’ai beaucoup apprécié ce roman de madame Hélène Dorion: Pas même le bruit d’un fleuve.
    L’auteure nous révèle que ce titre magnifique a été emprunté à un poème d’Yves Bonnefoy.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *