Accueil / Nos sens / La Réflexion / TINDER Accueil et Intégration

TINDER Accueil et Intégration

par Marie-Amélie Dubé

 

Ils ont pris leurs cliques et leurs claques ; ils en avaient assez du trafic. Ils ont mis leur maison dans un baluchon. Ils se sont transformés en escargots. Ils ont pris la route ; cap vers une nouvelle vie. Ils voulaient une vie paisible pour élever leurs enfants. Ils repartent à zéro. Ils vont vivre où on leur offre un emploi. Ils veulent se rapprocher de leurs parents et font un retour en région. Ils rêvent de vivre en forêt. Ils rêvent de vivre au bord d’un lac. Ils rêvent de se lever le matin avec le fleuve au bout de leur table à déjeuner.

 

Des Antoine, Rachel et Charlotte qui se retrouvent en couverture d’un magazine local, d’un journal local, d’un site Web local, d’une page Facebook locale, après seulement un mois de migration, il n’y en a pas des tonnes. Et pourtant, quel est le visage de nos nouveaux voisins, clients, professeurs, ingénieurs, cuisiniers ou amis ? Imaginez si l’on inventait un TINDER ACCUEIL et INTÉGRATION… Comment pourrait-on le nommer ? Bienvenue chez nous ? Adoptez un néorural ? Le super intégrateur ? Je suis certaine que l’équipe de Black Mirror aimerait mon idée ! Du genre facile : Swipe à gauche, on va prendre un café, swipe à droite, je t’invite au théâtre. Ha ! Ha ! Ha ! Pour vrai, pourquoi pas ? Facile d’accès, au bout des doigts, et que celui qui veuille s’essayer participe ! Moi, je serais prête à l’essayer ! On rit, mais pour garder notre monde ici et nous assurer que notre région demeure forte économiquement, culturellement et communautairement, il va falloir nous poser sérieusement la question et passer à l’action. Le manque de main-d’oeuvre dans plusieurs domaines est criant, on le sait, on en entend parler sur tous les toits. OK, on embauche des immigrants, OK on va chercher la main-d’oeuvre ailleurs, mais, derrière ces travailleurs, il y a des humains, des familles, qui ont des besoins autres que de seulement travailler. Comment va-t-on faire pour qu’ils aient le goût de rester ici ? D’investir ici ? De créer des liens et de s’impliquer. Oui, il y a des gens extraordinaires dans notre milieu qui sont d’excellents messagers et agents de migration et qui en font beaucoup au quotidien pour faciliter les rencontres fécondes. Je pense bien évidemment à Stéphanie Jeanne Bouchard, à Mélanie Gagnon et à Nathalie Laforest. BRAVO, BRAVO, BRAVO ! Mais quelle est la responsabilité de la population ? De la communauté ? C’est maintenant à vous que je m’adresse. Lisez ces quelques pages du dossier sur les nouveaux arrivants, on vous propose des solutions !

 

*Ouin, il y a aussi un dossier crunchy sur la Saint-Valentin ce mois-ci. Il y a des gens qui osent offrir des événements audacieux les 23 et 24 février prochains, faque on aime ça pis on surfe sur leur audace, parce que c’est aussi ça, la mission de La Rumeur du Loup.

fev01

 

 

 

 

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Lettre à ma fille

texte Chantal Parenteau   Ma belle enfant, mon petit bout de velours, mes grandes pattes ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *