Texte gagnant | 2e édition du Prix Robertine Barry

Le Concours Robertine Barry a été créé par Maurice Gagnon, journaliste et auteur, en collaboration avec la Rumeur du Loup, afin de maintenir le plaisir d’écrire dans les milieux scolaires et de faire connaître Robertine Barry, journaliste féministe méconnue du grand public.

Ainsi, les étudiant.e.s de 14 à 17 ans de tout le KRTB ont été invité.e.s à produire un texte sur une femme inspirante de leur quotidien. Un jury composé de Maurice Gagnon, de Sergine Desjardins, auteur de la biographie de Robertine Barry, et de Marie-Amélie Dubé, propriétaire de la Rumeur du Loup, ont sélectionné le texte Donnes-tu un peu de toi? de Florence Caron, du Collège Sainte-Anne de La Pocatière, élève méritante de la bourse de 250 $ pour cette 2e édition.

Voici donc le texte produit dans le cadre de ce concours financé par un mécène anonyme de la région.

La Rumeur du Loup tient à féliciter l’ensemble des jeunes ayant soumis un texte et souhaite poursuivre sa mission de permettre aux jeunes de vivre une première expérience de diffusion littéraire. Nous remercions Maurice Gagnon, Sergine Desjardins et son contributeur anonyme pour leur soutien au concours.

Donnes-tu un peu de toi?

Par Florence Caron

J’aime l’esprit de solidarité des femmes. J’aime comment nous cherchons à nous entraider, dans un élan de bonté envers notre consœur.  Un trait de personnalité que j’admire est le don de soi, sûrement parce que, dans le monde virtuel et narcissique dans lequel nous vivons aujourd’hui, nous avons plus que jamais besoin de réconfort et d’empathie. Je respecte énormément les individus possédant cette qualité, car il faut faire preuve d’une grande force mentale pour se préoccuper du confort et du bien-être d’autrui quand on se sent soi-même éparpillée aux quatre coins de notre existence. Si j’avais à attribuer une personne qui correspond au don de soi, j’opterais sans hésiter pour Julienne Pelletier, ma grand-mère maternelle.

Pour commencer, le premier aspect qui nous frappe chez ma grand-mère, même après qu’un AVC l’ait dépersonnalisée et clouée dans un fauteuil roulant il y a quelques années, c’est sa bienveillance. Souriante dans toutes les circonstances, elle nous accueille avec une remarque attentionnée ou une petite gâterie juste pour nous faire plaisir. Plusieurs événements antérieurs à ma naissance m’ont été racontés par de nombreuses personnes fières de pouvoir témoigner que ma grand-mère aimait soigner, puis adopter des animaux blessés, donner un repas à un « quêteux » qui passait par sa porte ou encore héberger des touristes français en voyage de chasse. Elle cherchait toujours à faire plaisir aux autres.

Ensuite, ma grand-mère a fait preuve d’altruisme comme il ne se voit presque plus aujourd’hui. En effet, à l’âge de 22 ans, tout de suite après son mariage, elle s’est offerte pour prendre en charge sa nièce, encore bébé, pour des problèmes familiaux, et l’a élevée comme son propre enfant. Après avoir eu sept enfants, elle a pris sous son aile une jeune fille qui en était à son treizième foyer d’accueil, jusqu’à ce que ses parents biologiques soient prêts à l’accueillir de nouveau. La charité et la compassion semblaient toujours l’animer.

Également, ma grand-mère a fait preuve d’une étonnante force mentale. Effectivement, lors de situations de crises, elle agissait avec un grand calme. Cette aptitude lui a servi notamment lors du décès d’une de ses filles, happée à l’âge de deux ans par un véhicule. Je respecte grandement cette qualité et reste ébahie devant son courage.

Pour être honnête, je me suis longtemps interrogée sur la motivation de ma grand-mère à agir avec tant de bonté. Mis à part le fait que cela fait partie de sa personnalité, j’en ai convenu que le bonheur des autres formait le sien. J’espère fortement avoir hérité, quelque part dans mes gênes, d’un peu de ce don de soi qui fait de ma grand-mère une personne inoubliable et extraordinaire.

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Retour à la terre superstar

Texte | Max Bélisle, préposé au délire En 2020, faire ton épicerie dans un supermarché, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *