Tant de livres, si peu de temps

Texte | Marie-Josée Saindon
Image d’en-tête | Pexels, pixabay.com

L’hiver + le confinement = Plus de temps pour lire, heureusement ! Il faut bien voir du positif dans cette époque un peu étrange où rien ne semble normal !

LA TRISTESSE DES ÉLÉPHANTS
Jodi Picoult – Actes Sud – 2018

J’ai lu plusieurs romans de cette écrivaine américaine qui n’a pas peur d’aborder d’épineux sujets de société : l’avortement, le racisme, le syndrome d’Asperger, l’acharnement thérapeutique, entre autres. Des lectures qui apportent maints questionnements, mais aussi de belles réflexions.

L’action de La tristesse des éléphants est campée en Afrique et aborde des thèmes aussi différents que l’amitié, le deuil et l’abandon maternel, sur fond d’enquête afin d’élucider la disparition de la mère de Jenna, grande scientifique spécialiste des éléphants. Dix ans après son « départ » auquel elle ne croit pas, Jenna entreprend de découvrir ce qui est advenu de sa mère, passionnée par son métier et par le refuge d’éléphants dont elle s’occupe. Les secrets se dévoilent graduellement… racontés du point de vue de plusieurs personnages.

Outre une belle histoire mystérieuse à la fin surprenante, ce roman est excessivement bien documenté sur la vie des éléphants, seuls animaux à avoir des larmes de tristesse et à ressentir les émotions liées au deuil. C’est un roman doux, intrigant, instructif. C’est une lecture douce, mais tout de même percutante.

LE PLONGEUR
Stéphane Larue – Le quartanier – 2016

Ce livre trônait sur ma table de chevet depuis le 12 août, jour de l’achat d’un livre québécois. Son épaisseur me rebutait un peu ainsi que sa couverture noire, sans éclat. Oh ! Quelle erreur ! Je suis passée au travers des 500 et quelques pages en quatre courtes soirées. Quelle histoire qui ne ressemble à rien de ce que j’ai lu auparavant !

Le narrateur est un jeune homme bourré de talents, étudiant en graphisme. Or, accro à Cloches en folie, sa vie part à la dérape ; mensonges, dettes, amitiés saccagées, études sabotées. Croulant sous les dettes, ayant joué toutes ses économies, il doit travailler. Rapidement engagé comme plongeur dans un restaurant huppé, un tout nouvel univers s’ouvre à lui.

Ce roman brosse un magnifique portrait de ce qui se passe dans les coulisses des cuisines. Tout le stress et l’intensité qui vibrent dans ces lieux clos sont décrits comme si nous y étions. Là, il rencontre Bébert, un être éclaté, alcoolique, qui sera tout même un bon ami. De fil en aiguille, le protagoniste s’enfonce de plus en plus dans son problème de jeu jusqu’à ce moment où il touche le fond… Heureusement, de bonnes étoiles se trouvent sur sa route !

ROMAN GRAPHIQUE, ALBUM, BANDE-DESSINÉE, ROMAN ILLUSTRÉ

On ne sait pas trop comment le nommer exactement. J’ai envie de faire un clin d’oeil à toutes ces magnifiques oeuvres qui ne cessent d’embellir le marché du livre. Jamais la bande dessinée ne m’avait attirée. J’y ai pris goût, lentement, mais sûrement, d’abord avec la série Paul de Michel Rabagliati. Et par la suite, ce fut une succession de découvertes d’abord et avant tout en raison des images.

VOICI QUELQUES SUGGESTIONS :
Aliss
La nouvelle BD de Patrick Sénécal et Jeik Dion, inspirée du roman du même nom.
• La collection Griff publiée chez De L’Isatis : Ces quatre albums abordent des thèmes actuels : la santé mentale, la place des femmes dans la société, l’origine de nos produits de consommation, l’amour sour toutes ses formes.
– Pourquoi les filles ont mal au ventre ?
– J’ai mal, et pourtant ça ne se voit pas…
– Moi, c’est Tantale
– C’est quoi l’amour ?

• Coup de coeur pour Jane, le renard et moi d’Isabelle Arsenault et Fanny Britt
Copine et copine de Kim Nunès et coll.
Les oiseaux ne se retournent pas de Nadia Nakhlé, un ouvrage complètement hors du commun qui raconte l’histoire d’une jeune orpheline de 12 ans fuyant son pays et qui se lie d’amitié avec un soldat. Poétique, visuellement très beau, histoire crève-coeur.

À propos de Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Mon travail : Un milieu de vie à l’écoute

Texte | Marie-Amélie Dubé Dernièrement, ma soeur racontait lors d’un Zoom familial qu’elle avait fait …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *