Accueil / Nos sens / La Vue / Suggestions BD politiques

Suggestions BD politiques

Texte : Marc Gagnon

La BD peut parler de tout : d’amour, d’action, d’espionnage, d’humour et souvent de politique ! Alors voici donc quelques suggestions de BD qui tournent autour de la politique.

Maus : un survivant raconte : l’intégrale
Scénario et dessins Art Spiegleman. Flammarion

À tout seigneur tout honneur, je commence avec Maus de Art Spiegelman. Récit sur l’horreur que les Juifs ont vécu en Pologne des années 30 à 45. Cette BD n’a plus besoin de présentation. L’artiste nous décrit avec passion et justesse sa vie, avec la brillante idée de représenter les personnages en animaux, Art Spiegleman a changé à jamais le monde de la BD avec Maus. BD troublante, forte, horrifique, historique, elle a remporté un prix Pulitzer spécial en 1992, ce qui reste encore unique dans l’univers de la BD. Un chef-d’oeuvre !

V pour vendetta
Scénario Alan Moore. Dessins David Lloyd et Tony Weare. Urban comics.

Plusieurs auteur.rice.s ont écrit sur un avenir dystopique. Le premier qui me vient en tête est George Orwell avec son roman 1984. En BD, c’est Alan Moore qui me vient en tête très rapidement pour son immense série V pour Vendetta. Série en dix tomes dans sa forme originale et en six dans sa traduction française, V pour Vendetta reprend les concepts de 1984, mais avec plus d’optimisme, car l’auteur y insère une bonne dose d’anarchie ! La dystopie de Moore est une Angleterre fasciste proche de la dictature. Mais un anarchiste, arborant sur son visage un masque de Guy Fawkes, célèbre pour sa participation à la Conspiration des poudres, veut renverser l’état pour libérer le peuple. Moore touche à plusieurs thèmes dans son écriture : l’anarchie, la manipulation des médias, la corruption, la dictature, le terrorisme. Bref, une lecture très actuelle !

Pour en finir avec novembre
Scénario Sylvain Lemay. Dessins André St-Georges. Mécanique générale.

La Crise d’octobre a été un événement marquant pour le Québec. Elle a été aussi une source d’inspiration pour différent.e.s artistes et la BD ne fait pas exception. Pour en finir avec novembre de Sylvain Lemay et André St-Georges est un bel exemple. Cette BD, qui se veut un suspense psychologique, mais aussi une réflexion sur la société québécoise, utilise bien le climat social de l’époque. Une belle lecture qui parle de nous.

L’Arabe du futur
Scénario et dessins Riad Sattouf. Allary éditions.

L’Arabe du futur, c’est une série de quatre tomes autobiographiques par Riad Sattouf. L’auteur nous parle de son enfance en Libye et en Syrie, deux pays où le socialisme arabe est présent. Une série récompensée et reconnue pour sa grande qualité et sa grande valeur. Encore une fois, une lecture qui se colle sur notre actualité.

Partie de chasse.
Scénario Pierre Christin. Dessins Enki Bilal. Casterman.

Enki Bilal aux dessins, Pierre Christin au scénario. Deux monstres de la BD qui se réunissent pour nous donner la BD Partie de chasse. Un incontournable dans la gigantesque oeuvre des deux auteurs. Une claque visuelle, une histoire décapante et cynique avec comme toile de fond la Révolution russe. BD qui est très difficile à décrire tellement elle est complexe. La quête du pouvoir à tout prix. Immense lecture !

1792 : à main levée.
Scénario Christian Blais, Michel Giguère et Magali Paquin. Dessins Vincent Giard, Réal Godbout, Van et VoRo. Publications du Québec.

La BD peut aussi être historique et documentaire. C’est le cas pour 1792 : À main levée. En 1792, lors de la première campagne électorale au Bas-Canada, la première BD francophone est imprimée par deux candidats. Cette BD, qui est en fait un recueil de quatre histoires, nous propose un voyage dans le temps des fondateurs de notre histoire. Quatre histoires qui forment l’essence même du système parlementaire québécois. Intéressant, pertinent et essentiel devoir de mémoire.

Persepolis
Scénario et dessin par Marjane Satrapi. L’Association.

L’exil, l’immigration, l’islam, tous des thèmes qui sont largement présents dans nos médias et nos discussions. En 2000, l’autrice Marjane Satrapi lançait une bombe dans le monde de la BD avec son premier tome de sa série Persepolis. La suite, on la connaît, la série est devenue culte et indispensable pour sa grande qualité et la réflexion qu’elle amène. Un témoignage touchant, mais aussi troublant d’une réalité que plusieurs cherchent à fuir. Une lecture qui devrait être obligatoire en ces temps où l’obscurantisme prend trop de place.

Pyongyang
Scénario et dessins par Guy Delisle. Éditions Pow Pow.

Guy Delisle est l’un des maîtres du récit autobiographique. J’aurais pu vous proposer toute son oeuvre, mais mon choix s’est arrêté sur Pyongyang, publié en 2003. L’auteur nous décrit son voyage à Pyongyang, capitale de la République populaire démocratique de Corée. BD bourrée d’anecdotes sur son séjour, l’auteur nous démontre tout son talent pour nous faire connaître ce régime. Une BD, encore une fois, très actuelle.

Wannsee
Scénario et dessins par Fabrice Le Henanff. Casterman.

Je termine cette courte liste par une BD coup de poing. Un chef-d’oeuvre du neuvième art. Wannsee de Fabrice Le Henanff. La conférence de Wannsee a eu lieu un 20 janvier en 1942. Quinze haut placés du régime nazi se sont réunis dans la villa Marlier à Wannsee pour mettre en place la « solution finale de la question juive ». Autour d’un buffet de luxe, ces hommes de pouvoir du Troisième Reich ont discuté du comment procéder à « l’évacuation » de millions de Juifs. Initiative demandée par Hitler, placée et préparée par Heydrich qui présida cette conférence. Cette partie d’histoire de la Seconde Guerre mondiale est méconnue et pourtant elle représente un pivot dans l’atrocité que le régime nazi a perpétré contre les Juifs et l’humanité.

Cette BD, qui possède pour moi toutes les qualités d’un document historique, retrace cette conférence. C’est un témoignage direct de cette ignominie réalisée avec exactitude tant dans la recherche scénaristique que du rendu graphique. Cette réunion de technocrates qui décident, autour de charcuteries et de verres de vin, de la mort d’hommes, de femmes et enfants sans aucun remord y est décrite avec une précision sans faille. Les détails des ramifications du Troisième Reich, le début des exterminations de masse, la répression des peuples déjà conquis, tout y est décrit de façon froide et efficace.

Le dessin de Fabrice Le Henanff est tout simplement parfait. Il vient solidifier l’aspect historique avec de gros plans des personnages qui sont autour de la table. Chaque expression nous glace le sang par la précision du coup de crayon de l’auteur. Nous voyons la noirceur des âmes dans leurs yeux. La couleur vient accentuer cette impression de malaise qui nous suit tout au long de notre lecture. Cette BD nous aide à ne pas oublier. Malgré sa dureté et sa froideur, elle est parfaite, tant graphiquement que scénaristiquement.

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Les avantages d’aller visiter son libraire

Texte Justine Saint-Pierre, Libraire à la Librairie du Portage L’achat local devrait être une priorité …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *