Solidariser la construction

Texte | Catherine, membre travailleuse de La Couverte

LA COUVERTE – CONSTRUCTION COMMUNAUTAIRE est une nouvelle coopérative de solidarité sans but lucratif déterminée à mettre en pratique une vision audacieuse de la rénovation résidentielle qui priorise l’accessibilité financière pour les propriétaires peu fortuné·e·s et l’inclusivité en milieu de travail pour les travailleur·euse·s. Ses membres ont comme objectif la démocratisation de la construction via le partage d’expertise, l’autonomisation, l’écoresponsabilité et les échanges de services. La conservation du patrimoine bâti et le bien-être de sa communauté sont au coeur de sa mission. À terme, La Couverte aimerait pouvoir opérer partout au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie.

Avec une approche qui favorise l’autonomisation, La Couverte se présente comme une alternative à l’offre de services traditionnelle dans le secteur de la construction dans un contexte où les besoins essentiels sont marchandisés et soumis aux lois du marché. Chez nous, les membres utilisateur·trice·s sont invité·e·s à s’impliquer dans leurs projets et à apprendre aux côtés de notre équipe. Nos tarifs sont basés sur les heures travaillées par nos membres travailleur·euse·s et la capacité de payer de nos membres utilisateur·trice·s. Les surplus sont réinvestis dans la coopérative et le développement de projets montés par et pour la communauté. Notre identité se décline en trois aspects fondamentaux, en cohérence avec nos valeurs communes :

Environnement : Faire des choix écoresponsables en matière de gestion des matériaux, entreposer et réutiliser ce qui est réutilisable, s’approvisionner localement autant que possible, proposer des alternatives efficaces et durables sur le plan énergétique et trier les rebuts à la fin de nos contrats.

Patrimoine : S’entourer de travailleur·euse·s qui ont à coeur le vécu des bâtiments, d’artisan·e·s qui ont le souci du détail et le respect de la matière première et de militant·e·s mobilisé·e·s pour la préservation du patrimoine bâti et le droit à un logement de qualité pour tou·te·s ; adopter des méthodes de rénovation traditionnelles de manière à respecter les lieux et leur histoire ; participer à la revitalisation des villages et encourager les citoyen·ne·s à choisir de rénover les matériaux d’origine des bâtiments plutôt que de moderniser ou les remplacer par des matériaux de moindre qualité au détriment de l’originalité architecturale.

Communauté : Prioriser les propriétaires qui en ont le plus besoin et offrir des coûts de main-d’oeuvre accessibles, une écoute et un respect qui passent principalement par la transparence, proposer différents plans de type échange de services pour réduire les coûts et valoriser l’agentivité des membres utilisateur·trice·s, donner la possibilité à nos membres de suivre et de donner des formations pour favoriser l’autonomie manuelle et le partage des savoirs.

Notre objectif à moyen long terme est de fonder un atelier communautaire à Rimouski en partenariat avec d’autres initiatives locales. En offrant un modèle alternatif en construction qui soit plus proche des gens, nous souhaitons participer à la transition vers une société centrée sur le vivant et non sur l’accumulation de profits ; plus autonome, résiliente et outillée, mais également respectueuse de son histoire et de son environnement.

À propos de Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Vigile et Une colonie, deux coups de cœurs

Texte | Raphaëlle Hamel Je ressors du festival « Vues dans la tête de Jeanne Leblanc » avec deux coups de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *