Texte et photo | Pierre Sénéchal

De toutes les aptitudes et tous les mécanismes générés par l’esprit humain, l’empathie est assurément celle qui me fascine le plus. Dès son plus jeune âge, l’être humain développe naturellement cette capacité de ressentir et comprendre la douleur ou la détresse chez autrui, qu’elle soit physique ou psychologique. À proprement y penser, ce processus est non seulement une merveille, mais il permet aux gens souffrants de pouvoir en quelque sorte « diluer » leur douleur grâce à la bienveillance et la considération des gens autour d’eux.

L’empathie fait partie de ma vie depuis toujours. La raison en est fort simple : j’ai eu l’immense bonheur, le privilège d’être né sous une bonne étoile, d’une « mère veilleuse » comme le dit si bien Sol, le gentil clochard, et d’un père sévère, bien plus dans sa persévérance que dans son autoritarisme. Chanceux doublement, car voisin de Lucia et Lucien, grands-parents aux coeurs grands comme le fond du lac Pohénégamook.

L’empathie m’a bien servi dans ma vie personnelle comme dans ma vie professionnelle. Également dans ma pratique artistique, où je devais apprivoiser et comprendre les émotions des autres, comme la matière qui guidait mon geste créateur de par son essence.

COEUR DE POMME

Actuellement, je viens de terminer une commande bien particulière : la confection d’une petite sculpture qui deviendra un prix pour honorer la contribution exceptionnelle d’un individu à la cause du Carrefour d’Initiatives Populaires de Rivière-du-Loup, un organisme exceptionnel pour lequel je donne de mon temps depuis plusieurs années.

Mon mandat était de sculpter l’empathie, de faire d’une petite sculpture en bois recyclé une évocation de l’un des plus beaux sentiments humains. Le personnage ludique, enfantin (tout part de là) ouvre les bras, le ventre vide, mais une cuillère en coeur à offrir… Voilà en quelques mots ce que représente l’empathie véritable, la considération sincère de l’autre et l’accueil de sa douleur. Créer une oeuvre n’est pas si différent que de créer une différence significative pour une personne avec qui l’on a une interaction.

Faire preuve de bienveillance, de respect et de générosité est pour moi un muscle qui se travaille et qui nécessite un entraînement rigoureux. Pour moi, cet entraînement des émotions, c’est de redonner à ma communauté par mon engagement communautaire, mais encore plus par mon entêtement à TOUJOURS donner la chance à celui·celle qui chute, donner la parole à celui·celle qui s’exprime croche, le micro à celui·celle qui chante faux… Parce que je suis sincèrement convaincu que tout cela nous enrichit collectivement, parce qu’il permet de libérer de la souffrance.

N’est-ce pas là l’utilité de l’empathie ?

« Les gens oublieront ce que vous avez dit, ils oublieront ce que vous avez fait, mais ils n’oublieront jamais ce que vous leur avez fait ressentir. » – Maya Angelou

Prix Coeur de Pomme

Ce prix est destiné à reconnaître la contribution et l’engagement exceptionnel d’une personne pour le Carrefour d’Initiatives Populaires, sa mission et ses usager·ère·s. En pleine concordance avec les valeurs qui animent le Carrefour, l’objet-sculpture qui sera remis au·à la récipiendaire a été conçu et façonné de façon à mettre bien en valeur le caractère exceptionnel de sa contribution avec humanisme, altruisme et humilité. Parce que si nous sentons le besoin de souligner l’apport exceptionnel d’une personne, c’est parce qu’elle a oeuvré majoritairement dans la discrétion, l’humilité, le respect et bien à l’abri des projecteurs.

Des matériaux nobles, simples… et recyclés

Le choix du bois de plage n’est pas anodin : des pièces de bois ici et là rejetées par les vagues sur les rives de Rivière-du-Loup, récupérées, auxquelles on redonne une nouvelle vie ; exactement comme le CIP s’efforce de faire depuis de nombreuses années avec la nourriture, redonner du sens et toute sa valeur à ce qui est mis de côté, rejeté. Matériaux nobles comme les essences de bois qui façonnent la petite sculpture : l’érable, d’une grande résistance, qui offre des produits alimentaires d’une grande douceur, d’une grande qualité ; le pommier, emblématique, fruit qui nourrit tant de gens, un bois polyvalent et accessible ; enfin, le cèdre, incorruptible, vivace, en analogie à la force intérieure de la personne qui recevra le prix.

Une sculpture, un jouet… simplicité et lucidité

La sculpture représente un personnage simple, accueillant, ce qui incarne les valeurs du Carrefour. Mais avant tout, il est d’aspect enfantin, ludique parce que la mission du CIP en est une d’accueil, de bienveillance et d’inclusion. C’est un endroit où il fait bon passer pour rencontrer des gens, participer à un effort de lutte au gaspillage et aussi subvenir à ses besoins et à ceux de notre famille. C’est une maison pour ceux·celles qui n’en ont peut-être pas.

Nourrir son corps, nourrir son âme

Au final, le prix Coeur de pomme souligne l’apport exceptionnel d’une personne qui a contribué au fil des ans à nourrir des ventres affamés, mais aussi des âmes solitaires, des gens sans le sou… dans le respect, la bienveillance et la chaleur qui ont contribué à forger l’identité propre de notre organisme. Il s’agit d’une reconnaissance plus que méritée pour des gens exceptionnels qui par leurs actions ont façonné le CIP tel qu’il est aujourd’hui.

Armand Vaillancourt disait : « La beauté, ce n’est pas quand c’est beau, mais quand c’est vrai. » Ce prix, autant dans sa facture que dans sa symbolique, incarne très bien cela.