Rêve collectif recherché

Texte : Marie-Amélie Dubé

Jusqu’à cette réunion, je n’étais vraiment pas certaine que j’allais garder ce sujet pour le dossier principal de l’édition d’octobre. Les élections fédérales, pouet pouet…yeah c’est passionnant ! NOT ! J’avais comme un doute. Comme un trou, pas obligé d’être gros, juste un petit que tu ne peux pas éviter quand tu passes à côté. Un trou qui t’attire, te gosse et te joue dans l’esprit juste assez pour que tu ne sois pas en paix, jusqu’à ce que tu aies passé par dessus. Tant que je n’ai pas de certitudes, je laisse au temps le rôle de trancher. Avec les années, il a démontré sa grande capacité à me faire les preuves nécessaires pour que s’estompent mes doutes.

Convaincre quelqu’un.e, ça me parait relativement simple. Me convaincre moi, c’est une autre chose ! Et c’est assez rare que cela passe par les autres… La personne en qui j’ai le plus confiance, c’est mon instinct. Tant qu’il n’aura pas cogné à la porte de la certitude, il sera difficile de me faire avancer.

Disons que je ne voyais pas comment j’allais convaincre ma gang d’embarquer sur ce grand bateau, pas sexy du tout… quand la majorité de la population est cynique à l’égard des élections, encore plus au fédéral, et qu’il y a un désengagement de la population vis-à-vis le devoir de citoyen, motiver les troupes puis attirer et intéresser les lecteurs … Ce n’est pas un défi, c’en est deux !

On avait prévu deux heures de brainstorming pour cette édition. En principe, on devait passer une heure en idéation pour le dossier principal, les balados, la gestion Facebook, le vox-pop et le design, puis ensuite une heure sur les avenues à explorer pour les sections CULTURE, SANTÉ, ENVIRONNEMENT et SOCIÉTÉ.

Après deux heures, on était encore sur le dossier principal ! Oupsy ! Le feu avait littéralement pogné ! Les idées sortaient comme du popcorn, on était dingues ! On se demandait comment les résident.es qui n’ont pas le droit de vote se sentent dans un pays où ils ne peuvent pas voter ? Comment les jeunes voient l’avenir et le vote ? Est-ce que d’annuler son vote ou de s’abstenir c’est encore une solution pour manifester son insatisfaction face au système ? Quand aurons-nous des politicien.nes qui nous ressemblent et cesseront de jouer la maudite cassette électorale ? Quel est le rôle des médias ou quelle place devraient-ils prendre ? Pourquoi le vote stratégique ? Comment me positionner dans un Canada fédéraliste si je suis indépendantiste ?

Bref, c’était clair qu’il y avait des préoccupations reliées à ce sujet. Voilà, la certitude s’était installée et ce n’était pas mon instinct qui m’avait convaincue, mais bien l’engouement des membres de l’équipe. Vous dire combien j’ai eu espoir en l’humanité précisément, ce jour-là ! Espoir en la capacité des collectifs, des groupes, des communautés ! On s’est rappelé combien c’était important le mot ENSEMBLE, le mot NOUS et surtout les deux mots RÊVE COLLECTIF. Une si grande force peut jaillir d’un groupe. Imaginons si collectivement on se soulevait pour opérer le changement le 21 octobre prochain pour faire de ce jour un 27 septembre ?

Nous avons contacté les candidats des différents partis afin de leur faire passer un questionnaire anti-cassette pour leur débobiner les babines (hihi !) ainsi que pour leur poser quelques questions plus sérieuses sur les enjeux qui nous tiennent à coeur.

Bonne campagne électorale ! Je nous souhaite un NOUS, je nous souhaite un RÊVE COLLECTIF au plus sacrant !

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

SLAM RDL – Poésie

Texte Marie-Hélène Harvey | Photo Vincent Couture La troisième soirée de Slam de la saison …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *