Retour à la terre superstar

Texte | Max Bélisle, préposé au délire

En 2020, faire ton épicerie dans un supermarché, c’est ordinaire en sivouplè. T’as le regard à terre pour pogner toutes les flèches dans le bon sens, comme si ça te donnait des boosts de vitesse à Mario Kart. Pas surprenant qu’un nombre grandissant de gens s’initie au jardinage pis s’informe des plus petits producteurs dans le but de passer moins de temps là-dedans. Autant on a connu les “cuisiniers à sleeves”, le prochain gros hit chez les métiers cool, c’est les producteurs alimentaires locaux. Clair de même.

Le jardinier-maraîcher Jean-Martin Fortier a son show où on suit une équipe sur une ferme expérimentale, mais ça c’est juste le début ! Il y a moyen de délirer en masse avec nos nouvelles coqueluches !

Il pourrait y avoir un show où les jardiniers sont en compétition pour savoir qui fait les meilleurs produits du terroir. On présente trois producteurs locaux, leur démarche et à la fin, trois “A” québécois goûtent le confit d’oignon pis les oeufs de pondeuses en liberté, pis jugent c’est qui qui va avoir de la machinerie neuve cette semaine-là ! Ça serait cool, non ?

L’autonomie alimentaire va créer des monuments, c’est écrit dans le ciel ! Pourquoi pas un “L’amour est dans le jardin”.  Huit gars, huit filles qui travaillent sur une terre en s’éliminant chaque semaine, pis le couple gagnant gagne la terre ! Watch out les revirements, ça promet !

Les Dragons édition “autonomie alimentaire”, tiens ! Pourquoi pas ? Des producteurs présentent des modèles de production innovateurs et des pleins de cash louches décident s’ils veulent investir ! Avec des gros plans de parvenus qui prennent des trop grosses bouchées de ce que les producteurs présentent.  En veux-tu des cotes d’écoute ? En v’là !

La suite logique c’est peut-être un show où est-ce qu’il y a une vedette qui va travailler une journée chez un producteur québécois pis que là, elle a l’air folle pis que c’est donc drôle ! Ça en prend un ! Juste pour rire un peu d’à quel point on peut être déconnecté de ce qu’on mange. Gino Chouinard en train de désherber au gros soleil, avant le TVA 22h, ça divertit sur un moyen temps !

Il pourrait même y avoir un petit show artsy d’art alimentaire avec des produits du terroir. De la cuisine moléculaire avec des ingrédients trouvés à pied, why not ? Ça peut pas rater !

Les influenceurs vont se faire commanditer par des producteurs locaux à grand coup d’Instagrammeur qui bouffe devant une caméra, ça peut pas être un meilleur temps pour être un producteur local. C’est le summum du cool ! Y’a rien de mieux pour parler aux ados de #teamcochonneries !

Allons donc, reprenons notre souffle devant tant de kitch ! C’est quétaine hein ? Mais dites-vous que tous ce flafla vaudrait entièrement la peine si c’est pour faire entrer l’idée de l’autonomie alimentaire dans les maisons et réduire la pollution dans l’industrie alimentaire. Alors, gloire à nos nouvelles superstars !

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Laura Chénard – Entrevue [Balado]

Laura Chénard, agente de communication et marketing pour Rivière-du-Loup En Spectacles, nous parle du retour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *