Respire

Texte | Marie-Josée Tremblay, Ph. D, Psychologue
Photo | Rémi Beaulieu

Rappel de ce qu’est la méditation pleine conscience

Il existe toutes sortes de formes de méditation, mais celle dont je souhaite vous entretenir, consiste concrètement « à cesser d’agir, pour s’accorder un temps de retrait, de silence, de lenteur (André, 2015) ». L’attention que nous pouvons porter sur notre respiration est un premier pas vers la pratique de ce type de méditation. En plus, cette fonction vitale s’avère accessible pour tous, en tout temps.

La poésie avant la théorie

Pour ma deuxième chronique Santé, Rumeur du Loup, j’ai envie d’emprunter le style littéraire de Fred Pellerin pour te dire que malgré la « pandémique » Rivière-du-Loup, y faut que tu respires.

Respire Rivière-du-Loup, va sur le bord du Fleuve, va sur le bord de la côte St-Pierre

Respire l’air, respire le gros bon sens et laisse siffler le vent

Respire l’odeur du temps, respire l’odeur de tes enfants (que tu n’as jamais vus aussi souvent)

Mais respire pas trop en même temps

Parce qu’il faut aussi que tu expires encore plus, Rivière-du-Loup, pour que « la pandémique », expire (tu sais comme dans « passer date »)

Expire tout ce que t’as dans le ventre, dans le cœur,dans la tête

Afin que tu sois enfin prêt à expirer l’hiver et inspirer le printemps

Et la théorie afin de déchiffrer ma poésie

Pourquoi je te dis d’inspirer à toi le petit homme, la grande fille, le père futé, la mère pressée, la belle-mère qui se passe de commentaire et le grand-père vaillant, c’est pour te stimuler, mais aussi pour t’aider à patienter, à te calmer. Lorsque tu inspires, Rivière-du-Loup et Bas-St-Laurent, tu fais rentrer de l’air pur et de l’énergie nouvelle en toi pour agir quand tu auras choisi de le faire. Quand tu expires, tu invites plutôt le calme à l’intérieur de toi. Sans t’en rendre compte, en respirant, Rivière-du-Loup, tu rends service aux deux branches de ton système nerveux autonome qui contrôle bien des choses: les battements cardiaques, le rythme respiratoire, la digestion et le métabolisme. Pour faire simple, imagine Rivière-du-Loup que dans ta rue, il y a Hélène, la sympathique (système nerveux sympathique) qui habite à droite de chez toi et qui aime que la rue soit animée. Elle l’active alors en faisant ses ventes de garage l’été. À gauche, il y a ta voisine Micheline, qui elle amène plutôt un ralentissement, par ses comportements peu accueillants (système nerveux parasympatique). Avec elle, la ruelle ne peut être que plus endormie.

Tu comprends mieux Rivière-du Loup pourquoi tu dois respirer par le nez et expirer encore plus au lieu de ruminer, de jacasser. Détente, concentration, recul et apaisement émotionnel presque assurés. Tu es né avec cette fonction, elle ne venait pas en option, profites-en. Attends pas avant de commencer… À go : inspire, expire, inspire, expire….

Sources :
André, C. (2015). Méditer: un esprit sain dans un corps sain. Cerveau & psycho, 24, 62-68.
https://www.youtube.com/watch?v=dGJkzyKHKUE (si tu as besoin de ton écran)
Laurent, P. Un indicateur utile pour le traitement des états émotionnels dysfonctionnels: la cohérence cardiaque. Perspective, 68, 988-1001.

À propos de Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Entre les branches : Catherine Perrin et invités aux Thés littéraires du CLAC

Texte | Camille Bernier, agente culturelle du CLACPhotos | Mathieu Gosselin Cet article est le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *