Accueil / Nos sens / L'Émotion / Redécouvrir Montréal

Redécouvrir Montréal

texte et photo Marc Larouche

Lorsque Tourisme Montréal m’a proposé de redécouvrir la métropole afin de donner à mes compatriotes bas-laurentiens le goût d’aller y faire un tour, je me demandais ce que je pourrais redécouvrir dans une ville que je fréquente depuis 35 ans. Et pourtant… Nous avons tou.te.s nos valeurs sûres. En vacances, le temps étant important, on privilégie les endroits que l’on connaît. En déplaçant son quartier général ailleurs, plusieurs autres facettes d’une ville que l’on croit connaître émergent et permettent de jouer au touriste.

DÉPART DE RIVIÈRE-DU-LOUP
Oui, il y a de la construction à Montréal, comme dans toutes les grandes villes du monde. Pour éviter les désagréments de la circulation, optez pour l’autobus ou le train. Mon père disait : « À Montréal, une voiture, c’est un embarras ». Et comme il faut toujours écouter son père… Au départ de Rivière-du-Loup, prenez l’autobus en laissant votre voiture dans le stationnement longue durée. De là, vous pouvez vous rendre directement à Montréal ou (mon choix) descendre à la gare du Palais à Québec, faire 10 pas et sauter dans un train de Via. La beauté de la chose, c’est que lorsque vous arrivez à la Gare Centrale à Montréal, un escalier roulant plus tard, vous vous retrouvez à la réception du Fairmont Le Reine Elizabeth, sans avoir mis le pied dehors.

VILLE MULTIETHNIQUE
Près de 2 millions de personnes habitent Montréal, deuxième ville la plus peuplée du Canada. Après votre déjeuner inspiré des artisans qui tiennent boutique à l’hôtel, découvrez le caractère multiethnique de la ville à l’Observatoire Place Ville Marie, en traversant la rue ou en passant par l’intérieur. Les établissements sont en effet reliés par le RÉSO, une ville souterraine de plus de 30 kilomètres de tunnels.
Place Ville Marie, avec ses 188 mètres, offre au 46e étage un panorama à 360 degrés. Des audioguides accessibles via votre téléphone intelligent y racontent l’histoire des différents quartiers : chinois, portugais, grec, italien. Puis, au 44e étage, goûtez aux spécialités de la brasserie Les Enfants Terribles. Les minipogos de chorizo et le tartare de saumon sont succulents.

APRÈS-MIDI AU MUSÉE
En après-midi, j’ai choisi de flâner dans les musées. D’abord, le Musée des beaux-arts, l’un des vingt musées les plus visités en Amérique du Nord. En plus des expositions permanentes, on présente la première consacrée à l’artiste français de haute couture Thierry Mugler. Puis, place à un peu de fantaisie au musée Grévin Montréal où vous découvrez des personnalités dans leur version de cire. Vous pourrez ensuite épater vos ami.e.s en leur montrant une photo de vous en grande conversation avec Diane Dufresne ou Céline Dion. Vous adorerez vivre l’aventure 4D d’une descente en luge inspirée du film « La Guerre des Tuques ».

100 FRESQUES GIGANTESQUES
Une marche de santé permet d’admirer une ou plusieurs de la centaine de gigantesques murales disséminées dans la ville, comme celle de 11 000 pieds sur la rue Crescent, en hommage à Leonard Cohen. L’apéro sera tout en sons et lumières avec le spectacle Aura, réalisé par Moment Factory et qui suscite l’admiration en donnant vie à l’intérieu de la Basilique de Montréal. Au souper, quelle succulente découverte que le restaurant portugais Helena. L’ambiance y est colorée, le personnel véritablement attentionné et la cuisine d’une rare finesse. Mon menu dégustation était composé d’une salade d’asperges, calmar, pétoncle et morue salée. Vraiment excellent À deux pas de là, montez dans la Grande roue de Montréal, dans le Vieux-Port. L’endroit grouille d’activités, hiver comme été.

GO HABS GO !
Amateur.rice de hockey ou non, vous devez vivre l’ambiance d’une partie du Canadien au Centre Bell. L’ambiance est du tonnerre. J’ai adoré, même si j’ai découvert sur place l’identité de l’équipe adverse. C’est vous dire. Et c’est accessible à partir de votre hôtel par le réseau souterrain. Si la cuisine française vous branche, offrez-vous une aventure chez Henri, la brasserie française de l’hôtel Birks, qui abrite aussi la bijouterie du même nom. Le menu est abordable et tout en raffinement. Je propose la bavette de boeuf et le bar à huîtres. Visitez l’hôtel. Le temps a évidemment manqué pour visiter Pointe-à-Callière, le château Ramezay, le Musée McCord et autres. Une bonne raison d’y retourner. Procurez-vous le Passeport Montréal, offert à partir de 90 $ et qui permet l’accès à 28 attractions et aux transports en commun illimités.

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Gaspésia 100, une aventure inoubliable

texte Mathieu Lavoie-Dion | photo Marie-Claude Poirier Je prends le temps d’écrire ces lignes en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *