Accueil / Nos sens / L'Émotion / Prendre la route avec Bernard Généreux, député de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup

Prendre la route avec Bernard Généreux, député de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup

texte Marie-Amélie Dubé | photos Équipe Bernard Généreux

L’été bat son plein, les sucettes glacées s’enfilent une après l’autre, le sable pogné entre les orteils, dans les sandales, dans le fond du char et dans le sac de plage nous accompagne partout. Le tintement du verre des bouteilles de kombucha et de bières locales, évidemment, rythme les escapades en voiture au travers de la coque de notre glacière vintage. Le bbq grille tout ce qui peut se faire dorer la couenne allant du fromage de type haloumi, au tofu mariné, en passant par les tomates et asperges du jardin de la voisine, jusqu’à la bonne vieille saucisse à hot-dog pour se faire un moutarde choux de fin de soirée au bord du feu.

On prend la route des vacances, le volume dans l’auto est au max, les vitres baissées pis on prend la direction des rangs en gravelle – même si la poussière va rentrer dans l’auto – l’été on est wild de même. On prend des détours, on valse entre les cônes oranges et on partage la route avec les marcheur.se.s, les cyclistes, puis les coureur.se.s. On emprunte des autoroutes bondées de motos, de vieux chars étincelants, de voitures de luxes, de panels multicolores, de voitures électriques (yé !) de roulottes d’aluminium, de tentes-roulottes, de trailers à bateau, à quatre-roues, à sea-doo, de camions, de semi-remorques, de Westfalia et de Safaricondo.

Pour certains.ne.s, la destination sera la route des Vins du Québec en Estrie ou la route des Économusées, certains.ne,s vont privilégier la route des Microbrasseries de l’Est ou la route des Moulins à Saint-Pascal. D’autres, la route des CCTT – à lire en page 24 de ce numéro de la Rumeur -. Les fervent.e.s de patrimoine et d’Histoire suivront la route des Clochers. Les mollets musclés choisiront la route des Sommets, les foodies la route des Saveurs et plusieurs emprunteront, une de nos préférées ; la route des Navigateurs.

Chacun sa route, chacun son chemin, passe le message à ton voisin. Merci Tonton David pour cette chanson !

À mon avis, Bernard Généreux et son équipe ne le disent pas, mais ils aiment le Reggae ! C’est certainement cette chanson qu’on pouvait entendre à leur bureau de Montmagny pendant qu’il.elle.s se creusaient la tête pour trouver LA bonne stratégie à privilégier pour occuper les 4 années à venir après avoir gagné l’élection de 2015.

Ce fût clairement inspirant, car comme les artistes, les humoristes ou les bands qui sillonnent les salles de spectacle, Bernard Généreux, député de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup est parti en tournée sur les routes de son comté, qui s’étire sur 7 500 km2, entre Saint-Just-de-la-Bretonnière et Saint-Cyprien, pour « connaître les gens du comté, voir leur village, ce qu’il.elle.s font ; aller à leur rencontre. »

« Notre région contient de grandes richesses et avec l’équipe on s’est dit que d’aller rencontrer tou.te.s ces créateur.rice.s de fierté régionale, de tourner une vidéo avec eux.elles et de faire spinner ça en campagne d’information sur les réseaux sociaux, ce serait intéressant et différent », explique le député qui souhaitait être définitivement plus présent dans son comté pour son 2e mandat.

La tournée fut principalement planifiée autour de 4 domaines d’activités caractéristiques de la région. Une tournée au sein des artisans du milieu agroalimentaire, une auprès des organismes communautaires, une auprès des entreprises et une dernière dans le milieu touristique.

Quatre domaines qui sont des moteurs importants pour la région et qui ont des besoins continuels de valorisation et de développement. « Me promener parmi toutes ces entreprises et organismes m’a permis de vraiment bien comprendre les besoins de mon comté. De voir les défis dans la pratique de chacun en étant sur le terrain, auprès d’eux. »

Le député et son équipe ont décidé de faire voir de l’intérieur les acteurs de ces 4 milieux et, par le fait même, de les mettre en valeur en les faisant parler de leurs projets respectifs.

« En tout, 600 vidéos ont été faites en 4 ans sur notre page Facebook, qui est suivie par 5 600 personnes ! Le but, c’était de faire ça à la bonne franquette, le plus naturel possible pour que les gens interviewés se sentent le plus à l’aise possible. » résume le député qui a définitivement pris plaisir à la tournée.

Pour certaines entreprises agroalimentaires, telle Amouraska, Vignoble situé à Saint-Alexandre, dont l’ouverture officielle du bistro a récemment été célébrée, la capsule tournée à l’occasion a eu un impact considérable sur la fréquentation. Beaucoup de visiteurs se sont déplacés après avoir vu la vidéo défiler sur leur fil d’actualité Facebook.

« Combien de gens nous ont écrit ou nous ont dit, lors de différentes rencontres, qu’ils avaient découvert telle entreprise ou tel produit, qu’ils ne savaient pas que ça existait. Faire la tournée c’est aussi créer de nouvelles rencontres et soutenir mon comté en faisant rayonner les différentes initiatives. Si ça peut aider ou avoir un impact réel à court terme. Bingo ! »

Pour la tournée des entreprises, ils ont privilégié 50 entreprises qui ont entre 5 et 2000 employé.e.s, dont celles qui n’ont pas nécessairement de département interne en ressources humaines. « La main d’oeuvre étant une denrée rare pour bien des régions au Québec, c’est malheureusement aussi le cas dans notre région. En allant rencontrer les entreprises manufacturières, en allant travailler dans l’usine avec eux, en parlant, pas juste avec les directeur.rice.s, mais aussi avec les employé.e.s, en partageant leurs tâches un moment, on s’est rapprochés d’eux.elles, de leur quotidien et avec nos vidéos, on souhaitait que ça puisse donner un coup de pouce au recrutement. »

Parmi toutes les tournées, celle au sein du milieu communautaire fut une véritable découverte. Un milieu sans jugement qui est dans l’accueil, l’écoute, l’accompagnement pour tous. « C’est un milieu que je ne connaissais pas vraiment et ça m’a enrichi personnellement. Il y a tellement de personnes seules, souvent des femmes, des personnes âgées, des enfants, isolé.e.s. C’est un milieu avec des intervenant.e.s de coeur, passionné.e.s qui ont les valeurs aux bonnes places.

Les services d’aide à l’allaitement, la distribution et le dépannage alimentaire, sont mes deux coups de coeur. Ça m’a fait réaliser combien l’isolement est présent partout sur le territoire et qu’on a besoin de ces organismes qui ne sont pas juste pour des gens pauvres. On peut être mieux nanti et seul.e aussi.

Les organismes communautaires méritent de se faire reconnaître pour leur apport à notre société. J’ai récemment référer une dame qui venait de perdre son mari à un de ces organismes et ça l’a beaucoup aidé. » raconte de manière sincère le député.

Moisson Kamouraska, organisme en récupération et dépannage alimentaire fait aussi partie de ces endroits marqués par un travail structuré ; un réseau fabuleux ! « Quand on voit une fois cette équipe et son organisation, on ne les oublie pas ! Ils savent ce qu’ils font et ils le font tellement bien !!! »

Le Centre femmes de Kamouraska est une autre découverte de Bernard Généreux. Cet organisme offre un réseau extraordinaire aux femmes célibataires ou veuves, par exemple, permet de communiquer, d’échanger et de tisser des liens pour les sortir de leur solitude.

De plus, les Maisons de la famille déploient une multitude de services pour les familles que ce soit en allaitement ou en prêt de jouet. « C’est un lieu qui permet aux enfants de se rencontrer en dehors de l’école et des garderies, un lieu de socialisation riche et précieux. La santé mentale ça n’a pas de couleur ou de sexe et on a besoin d’un réseau de santé parallèle comme le milieu communautaire pour que notre communauté se porte bien. »

Bernard Généreux se sent beaucoup plus au courant de ce qui se passe dans sa région aujourd’hui. Il veut continuer à informer pour aider l’ensemble des citoyens, entreprises et organismes, à se consolider, car, bien que des rumeurs de fermeture de villages soient dans l’air du temps, il demeure confiant en l’avenir des municipalités de son comté.

« Aujourd’hui les jeunes cherchent à s’installer dans la nature, on observe une tendance quant aux retours en région par la migration de néoruraux qui arrivent ici les idées plein la tête. Nous sommes dans un milieu avec beaucoup de dynamisme, mais de grands défis nous attendent et je souhaite pouvoir poursuivre ma démarche. Je veux mettre en place des passerelles avantageuses de retour au travail temporaire pour les retraités afin de soutenir les milieux touristiques et communautaires qui manquent grandement de ressources d’expérience. Je veux soutenir davantage le milieu culturel et artistique car nous avons une région de talents extraordinaires qui tiennent à bout de bras leurs activités. Les retombées économiques du milieu culturel sont sous-évaluées et on aurait avantage à investir dans ce domaine. »

Suivez Bernard Généreux sur sa page Facebook
et sur son site web : bernardgenereux.ca

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Bienvenue aux étudiants internationaux

texte et photo Sara Dumais-April Chaque année, après les semaines intenses de la saison touristique, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *