Accueil / Nos sens / La Vue / Portrait sportif

Portrait sportif

texte Marie-Hélène Collin

 

Ce projet voit le jour à une époque où je n’ai pas d’emploi et pendant laquelle je réfléchis sérieusement à mon avenir professionnel, mais surtout aux valeurs qui me sont chères : l’engagement, le dépassement et le respect. Ces réflexions me poussent alors vers un constat : j’ai l’âme communautaire et le sens du bien commun. Plutôt polyvalente et aimant me mettre en danger, je me demande alors : « Que n’ai-je donc jamais fait ? » Eh bien, je n’ai jamais fait de télé à part accorder quelques entrevues ici et là pour le travail… Mon chum, lui, en a déjà fait à MAtv. On en jase, et une émission de sport devient une évidence. À MAtv, les projets venant de la communauté sont encouragés. Quand j’ai présenté Portrait sportif, la superviseure, Maggy Marquis, l’a accueilli à bras ouverts. L’idée derrière ce projet est simple : au-delà de la performance, le sport permet aux jeunes de se développer. Mon passé d’athlète m’a outillée pour la rencontre de tous ces jeunes à travers lesquels je me retrouve. De plus, mon travail pour l’obtention de la Finale des Jeux du Québec 2021 à Rivière-du-Loup m’a permis de développer un solide réseau. Je veux donc rencontrer des athlètes juvéniles, certes, mais aussi des intervenants sportifs qui sont essentiels à leur développement, à celui des clubs et, par extension, de la région. Ces personnes, souvent bénévoles, parfois salariées, soutiennent dans l’ombre les organisations sportives et font en sorte que notre jeunesse puisse se développer et atteindre ses objectifs.

 

LE CONTENU DE PORTRAIT SPORTIF
Je développe alors les 12 épisodes de Portrait sportif dans le but de découvrir ce qu’entraîne la pratique de sports qu’on ne voit pas habituellement à la télévision. J’avais envie que les sports marginaux soient privilégiés, comme les athlètes (des jeunes !) qui les pratiquent dans l’ombre. Je ne veux pas alors nécessairement m’éloigner des records ou des médailles d’or, mais m’approcher de l’effort. Celui qui mène loin. Celui qui permet de devenir meilleur ou meilleure, sans nécessairement être le meilleur ou la meilleure. Mieux, je veux développer en parallèle une réflexion sur l’impact intime, social ou communautaire de la pratique du sport. Ainsi, à chaque sport est associé un enjeu. L’accompagnement parental est abordé avec la nage synchronisée. L’engagement et la concentration avec la boxe. Le mode de vie actif à travers la marche. Je touche aussi à certains thèmes plus douloureux : la vie d’athlète qui peut s’arrêter brusquement à la suite d’une blessure, un trouble alimentaire lié à la performance qui mène à l’hôpital. Pour aborder ces sujets parfois délicats, Rosalie Hénault, psychologue à la Commission scolaire de Kamouraska–Rivière-du-Loup, tient une chronique dans quelques épisodes pour m’aider à comprendre les généreux témoignages des athlètes interviewés.

 

UN MOT SUR MES PRÉCIEUX COLLABORATEURS
Cette émission, je ne l’ai pas faite toute seule. Avec Hubert Cotton à la musique originale et aux choix musicaux, et Benoit Ouellet à la caméra, au son et au montage, je ne pouvais trouver meilleurs collaborateurs. Je rends hommage à Benoit, particulièrement, qui a mis à profit sa connaissance de la lumière et du rythme pour faire en sorte que la facture visuelle de l’émission lui confère un aspect des plus professionnels.

 


Marie-Hélène Collin (Crédit photo : Jean-François Lajoie)

 

 

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

La seconde chance aux vêtements

texte Priscilla Winling photo Virginie Caron   Que ce soit par son look flyé et ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *