Affichez vos couleurs #Supportez la Rumeur

Polyamour : j’ai ben des questions

Texte | Max Bélisle, préposé au délire
Image | S. Hermann & F. Richter de pixabay.com

L’amour, la plus belle chose au monde après les burgers ! Si simple quand on le vit, si compliqué quand on le cherche, un incontournable de vie. Et la manière d’y accéder toute désignée, la classique, c’est le couple. Deux personnes, un moment donné qui s’aperçoivent qu’ils tripent un sur l’autre pis ils décident que ça leur tente de continuer ça parce c’est le fun. C’est t’y pas un beau morceau de l’expérience humaine ça ? Ajoute à ça que c’est un modèle sur lequel est basé une bonne partie de la société, ça devient assez tough à contourner comme mastodonte. T’es enfant, tu joues avec quelqu’un du sexe opposé, dans les yeux des adultes, ça devient ta “p’tite blonde” ou ton “p’tit chum”.  On te parle du rêve, du chemin, celui où tu trouves l’amour de ta vie, tu t’achètes une maison avec un christie de beau gazon, un chien pour faire caca dessus, pis deux enfants de sexe différent. Y’a pas grand chose qui se passe tout seul là-dedans, encore moins à 3 pis 4.  Cendrillon, elle finit avec le prince, y’a pas genre Mario Bros ou bien Stéphanie Couillard qui vient sneaker dans l’histoire pour s’aimer à 3 ou 4. Tout ça pour dire que le couple comme manière de vivre l’amour, c’est un paradigme puissant.

Or, souvent ça marche pas. Trouver une personne qui te plaît et à qui tu vas plaire, déjà là c’est pas facile. Quand ça c’est fait, se pogner rarement, pas plus facile. Et sur le long terme, évoluer individuellement sans s’éloigner de l’être aimé.e, bien peu réussissent. Et je ne m’embarque même pas dans les relations abusives. Mais on réessaie… Come on, c’est le rêve ! On va réessayer certain ! Les p’tites étoiles dans les yeux pis toute, c’est clair qu’on réessaie ça ! C’est tellement grisant comme sentiment.

Mais d’autres gens essaient de vivre l’amour avec un autre modèle que celui du couple. Un de ces modèles, c’est le polyamour. Plusieurs personnes qui s’aiment, pis tout le monde est au courant et épanoui. On est loin de la classique exclusivité entre deux personnes. Et pour moi, autant c’est difficile à concevoir, autant quand j’essaie d’imaginer comment c’est, la lignée d’embûche semble tellement longue ! C’est comme essayer de planter n’importe quel arbre dans l’ombre d’un séquoia !

Premièrement comment tu te découvres en tant que polyamoureux ? Il doit pas avoir juste la manière idéale du genre “Je tripe sur deux filles en même temps, pis tout à coup, bazwell, on dirait que ça me tente pas de choisir!” Ça doit arriver à des gens déjà en couple d’avoir ce flash-là, non ? T’abordes ça comment avec l’autre partenaire ? “Ouin, une telle du bureau, je la trouve magnifique, pis mauzus, ça me tente de vivre de quoi avec vous deux en même temps” Parce que, n’oublions pas le début du texte : le couple et sa classique exclusivité sentimentale et sexuelle sont pratiquement immuable dans la perception des gens. Tu dois-tu avoir le moton pas à peu près pour aller faire une telle révélation à l’être qui partage ta vie depuis X temps. 

En admettant que ton partner de vie est willing d’essayer ça, ou même, dans une situation idéale, ça y tente depuis des années mais se retient de t’en parler, trouve le.la troisième partenaire maintenant ! Parce que j’imagine qu’idéalement, quand t’es polyamoureux, ça te tente pas de sortir avec deux personnes qui s’haïssent la face ! Le choix doit pas tant se faire seul, non ? Aussi, j’imagine que pour sauver du temps, tu dois utiliser la technologie pour trouver l’élu.e potentiel.le. Je me verrais ben mal dire à une femme de mon goût : “T’es vraiment fantastique ! J’ai un projet, mais fait pas le saut !” Même quelqu’un qui tombe en amour à chaque jour trouverait le temps long à force d’essuyer des refus plus ou moins brusques !  Aussi bien browser sur des sites où les options sont regroupées, non ?

En admettant que la swipe game a fonctionné, t’es rendu avec deux blondes. La nouvelle, comment elle se sent ? Elle raconte ça comment à ses chums de filles autour d’une bière ?

“Ouais ben, depuis une couple de mois, je suis en couple avec Simon.
– Ah oui et ça se passe b..
– J’ai pas fini ma phrase ! Je suis en couple avec Simon et Julie ! Eux autres ça fait 6 ans qu’ils sont ensemble. Pis c’est ça là, fuck qu’on est bien !”

Et pour le couple “avec ancienneté”, c’est comment de laisser une place à une autre personne ? Je parle pas seulement de laisser une place dans ton coeur, mais dans ta semaine aussi ! Juste ceux qui sont infidèles, je me demande où ils trouvent le temps, imagine ceux qui veulent bâtir une relation à long terme avec plus d’une personne.

En plus de ça, il y a pas juste dans le cercle d’ami.e.s que tu abordes le fait que toi, le mastodonte, tu le contournes, dans la famille aussi ! Un autre bloc de société. Comment ça marche ? Est-ce qu’il y a un coming out ? Avant toute chose, faut quand même que tu juges un peu de l’ouverture d’esprit des gens qui partagent ta vie depuis ta naissance. Ça doit être ordinaire comme exercice !  Et si tu conclues que non, tes deux partenaires ne feront pas partie de la pige de Noël. Qui tu choisis ? Celle avec le plus d’ancienneté ? T’envoies l’autre jouer à la célibataire endurcie dans sa famille à elle pis le 27 décembre au soir, vous vous racontez vos parties ?

Contrairement au rêve, au chemin le plus emprunté, le polyamour, vu de l’extérieur, ça a l’air zéro simple et ça me surprendrait énormément que son taux de réussite soit de 100 %. Comment ça se passe les ruptures en polyamour ? Qu’est-ce qui arrive le plus souvent ? Des gens qui vont simplement quitter le bateau ? Ou bien il y a des “congédiements” ? Juste m’imaginer me faire crisser là par deux personnes en même temps, ça doit fesser fort en viarge ! Quand tu te fais laisser par une seule personne, tu te demandes ça fait combien de temps qu’elle y pense. Là tu dois en plus te demander ça fait combien de temps qu’ils s’en parlent !

Finalement, si quelqu’un ressent quelque chose d’assez fort en dedans pour se lancer dans un mode de vie aussi compliqué, faut saluer l’essai !  Le but c’est d’avoir une vie amoureuse à son goût. Qui peut être contre ça ? Le polyamour me semble un moyen chemin de garnotte et ceux qui s’y aventurent ébranlent nos convictions. Par contre, le simple fait d’écrire les règles de sa vie amoureuse avec ses partenaires oblige à considérer l’autre dans son entièreté et à faire preuve d’un immense respect. Pas le choix, si chaque membre n’adhère pas aux règles, tout foire. Et en amour, comme avec les burgers, le but c’est que ça tienne !

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

En suspens !

Texte | Pierre SénéchalPhoto | Martin Boisvert, Crinqué de photos Touch down, shut down, stop …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *