Accueil / Nos sens / La Réflexion / Parlons de nos préjugés…

Parlons de nos préjugés…

texte Amélie Bureau

 

Le 17 octobre prochain se tiendra la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté. Pour l’occasion, le Comité de lutte contre les préjugés envers la pauvreté de la MRC de Rivière-du-Loup vous offre un texte afin de démystifier certains concepts liés aux préjugés. Il faut savoir que les préjugés sont reliés à deux autres concepts : les stéréotypes et la discrimination. Mais quelle est la différence entre ces mots ?

Stéréotype : « Croyance qu’entretient un individu par rapport aux caractéristiques des autres[1]. »

Un stéréotype est donc une exagération de la réalité. On généralise souvent les aspects négatifs des autres groupes, ces aspects deviennent des stéréotypes, et on voit les aspects positifs de ces groupes comme des exceptions. Le fait de construire des stéréotypes est une capacité que l’humain a développée pour faciliter les interactions : faire des généralisations et classer des gens (ou des situations, des environnements) facilite la vie et donne une impression de sécurité. Tout le monde construit des stéréotypes.

 

Préjugés : « Attitude défavorable envers une personne en fonction de son et de notre groupe d’appartenance social. C’est un jugement formulé sans examen préalable à propos d’une personne et qui va donc induire des attentes spécifiques[2]. »

Un préjugé vise donc une personne. Et tout le monde fait ces raccourcis ! Mais entre les faire et se rendre compte qu’on les fait, il y a toujours un pas.

 

Discrimination : « Comportement défavorable à l’égard de l’autre à cause de son appartenance à son groupe[3]. »

La discrimination correspond donc à une action, un geste concret posé envers une ou plusieurs personnes. Il peut s’agir de rejeter ou d’ignorer quelqu’un, de refuser d’adapter un service (ex. : la langue) ou un environnement (ex. : l’accès physique), de trouver des manières d’empêcher une personne d’accéder à quelque chose (ex. : en ajoutant des critères de sélection pour un appartement ou un emploi), et ça peut malheureusement aller jusqu’à la violence verbale ou physique. La discrimination peut être vécue selon la couleur de peau, l’ethnie, la culture, l’origine ou la nationalité (racisme) ; selon la religion, par exemple juive (antisémitisme) ou musulmane (islamophobie) ; selon l’âge (âgisme) ; selon l’orientation sexuelle (homophobie), l’identité sexuelle (transphobie) ou le sexe (sexisme). Une personne peut aussi être discriminée à cause de ses convictions politiques, ses conditions physiques (grossesse, handicap), son état civil (célibat, divorce) ou son image corporelle (taille, poids, détails spécifiques de son apparence), ainsi que son statut socioéconomique (revenu).

 

ET À QUOI ÇA SERT DE SAVOIR TOUT ÇA ?
Le préjugé est une construction du cerveau, un jugement rapide. Si l’on identifie ses préjugés, on peut les déconstruire ! Ah oui ? Comment ?

• Apprendre à connaître la personne ;
• Offrir son aide au besoin ;
• Garder nos réflexions pour nous-même ;
• Éviter que les préjugés deviennent de la discrimination !

 

Car quand il s’agit de pauvreté, malheureusement, personne n’est à l’abri. Dans la région du Bas-Saint-Laurent, nous avons la chance d’avoir un comité régional de lutte aux préjugés… sur la pauvreté ! Vous avez peut-être vu les bandes dessinées[4] qui ont été créées en partenariat avec les huit MRC. C’est une campagne qui propose d’aborder les préjugés liés à la pauvreté en utilisant l’humour comme outil de sensibilisation. Le comité de lutte aux préjugés de la MRC de Rivière-du-Loup travaille à faire mieux comprendre le vécu des personnes en situation de pauvreté et de précarité. Parce que lutter contre les préjugés, c’est un premier pas dans la lutte contre la pauvreté ! Soyez à l’affût des activités de sensibilisation à venir ! Le Comité de lutte aux préjugés de la MRC de Rivière-du-Loup est composé de : l’organisation communautaire du CLSC, la CDC des Grandes marées, l’ACEF du Grand-Portage, le Programme Tournesol et COSMOSS MRC de Rivière-du-Loup.

[1] Lippmann, 1922
[2] Allport, 1954
[3] Dovido & Gaerthner, 1986
[4] www.lutteauxprejugesbsl.org

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Corps, PARFAITEMENT parfait

texte Andréanne Martin | Technicienne en diététique   Lorsque j’ai appris que le prochain thème ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *