Mon projet personnel

Texte | Allyson Caron-Pelletier

QUI SUIS-JE ?

Salut ! Mon nom est Allyson Caron-Pelletier et je suis élève au programme international à l’École secondaire de Rivière-du-Loup. Pour mon projet personnel de fin de parcours, j’ai choisi de faire une toile sur la culture russe. Bonne découverte !

MON INTÉRÊT

Les autres cultures m’ont toujours fascinée. En fait, je suis constamment intriguée par le fait que nous avons tou·te·s nos propres langues, religions, systèmes d’éducation, modes d’expression, bref, notre propre façon de voir le monde. En raison de son excentricité, de sa singularité et de son côté mystérieux, la culture russe a fait naître en moi un désir d’interprétation. La société occidentale a beaucoup de préjugés et de mépris envers la Russie à cause de l’image générée par nos médias. Mais que connaissons-nous vraiment de ce pays ? J’ai donc tenté de la présenter sous un autre angle. Quoi de mieux que d’utiliser la peinture comme moyen de communication pour venir alimenter une nouvelle perception et présenter le tout de façon pacifique ? Autrement dit, je voulais découvrir toutes les facettes de cette culture, renouer avec une passion égarée, puis partager le fruit de mes recherches.

LE PROCESSUS DERRIÈRE MON OEUVRE

Ma recherche était principalement séparée en deux volets, soit la culture russe et la peinture. J’ai d’abord fait une multitude de recherches informatiques et littéraires, puis j’ai contacté des gens ayant un certain lien avec cette culture, pour trouver ce qui était prioritaire à représenter sur ma toile. J’ai aussi eu un cours sur les grandes lignes de l’histoire de la Russie, pour m’aider à comprendre l’éventail des idéologies sociales et politiques, la contre-culture existante, puis ce qui a façonné la culture russe moderne. J’ai conclu que les poupées russes allaient être le coeur de mon oeuvre et que je devais axer mon oeuvre sur la grandeur et la richesse de la culture. J’ai ensuite entamé mes recherches sur la peinture de la même façon que pour la culture. J’ai choisi la peinture acrylique puisqu’elle m’était familière. Finalement, j’ai exploré le matériel, les différentes techniques et les étapes de création d’une toile.

LE CONCEPT DE MA TOILE

Les poupées russes ont une très grande importance dans ma toile. Elles sont bien sûr un symbole national représentant de nombreuses valeurs humaines et le caractère russe, mais mon concept va plus loin que ça. Les poupées russes ont cet effet de nous surprendre par leur déboîtement sans fin. La Russie aussi produit cet effet. Comme les poupées, la Russie regorge d’inconnu et de préjugés qui nous laissent sceptiques au départ. Par contre, quand on se laisse tenter, on découvre tout un monde qui est riche et impressionnant. Chaque poupée représente alors un élément de la culture, puis elles s’emboîtent l’une dans l’autre pour représenter l’ensemble de la Russie. Je pourrais expliquer l’intégralité de ma toile, mais je préfère laisser place à la subjectivité qu’offre l’art et à sa part de mystère que chacun s’approprie.

En espérant que mon projet suscitera votre intérêt pour cette culture. Sachez que les partitions de musique ne sont pas le fruit du hasard, alors je vous invite à découvrir Ouverture de l’opéra Rouslan et Ludmilla de Mikhaïl Glinka et Concerto no 1 pour piano de Tchaïkovski.

À propos de Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Source d’énergie scolaire depuis 50 ans ! [Publireportage]

Texte | Collège Notre-DamePhotos | Jean-François Lajoie Le collège Notre-Dame, connu avant 2008 sous le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *