Accueil / Nos sens / La Réflexion / Mon panier de pommes

Mon panier de pommes

par MAD

Madame Générosité avait un grand verger communautaire au beau milieu de la ville. Tout le monde, ou presque, venait y travailler quelques heures par semaine. La gestion interne du projet fonctionnait grâce au troc et à l’investissement de la communauté. Chaque collaborateur apportait sa touche personnelle au lieu. Il arrivait parfois que Madame Générosité doive pallier l’absence d’aide, mais elle le faisait avec le sourire puisqu’après tout elle se sentait redevable envers les gens qui lui permettaient de réaliser ce grand projet citoyen. Pour remercier la communauté et pour que son travail soit en phase avec sa philosophie, Madame Générosité sortait du verger une fois par mois pour offrir gratuitement sa récolte de pommes à tous les gens sur la rue. Tout le monde la remerciait et lui disait à quel point ils appréciaient ses pommes, qu’elles étaient bonnes, belles et que ses variétés progressaient admirablement bien chaque mois. Cet élan de sympathie citoyenne emplissait le coeur de Madame Générosité qui, chaque fois, repartait en gambadant vers son verger pour poursuivre son travail. Madame Générosité permettait que bien des gens se rencontrent grâce à son verger. De son projet naissaient des amitiés, des couples, des alliances. Elle cherchait toujours à aider les gens et, comme toute la ville passait dans son verger, les gens s’étaient habitués à lui demander des services, son avis, ses conseils ; ce qu’elle faisait chaque fois, se rappelant que beaucoup de gens avaient fait la même chose pour elle. Puis, un jour, la récolte ne se passa pas comme prévu. Certains amis qui devaient se présenter au verger pour aider ont eu un contretemps de dernière minute, d’autres amis avaient démarré leur propre verger, la température ne fut pas au beau fixe pour la récolte et, bien que le panier de pommes fût bien rempli tel qu’à l’habitude, Madame Générosité n’avait plus la même force qu’auparavant pour soulever seule son panier. Devant ce constat, Madame Générosité comprit qu’elle devait s’asseoir et prendre le temps de réfléchir à qui elle donnerait ses pommes à l’avenir, en commençant par en garder pour elle-même.

mai01

Le présent numéro fait éloge à la santé, au bien-être au quotidien et au temps. Trois aspects invisibles de votre vie qui ne se monnayent pas chez un assureur et qui sont votre trésor le plus précieux. Si vous perdez l’un d’entre eux, le poids des deux autres deviendra lourd à porter. Bonne lecture !

 

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Va voir des spectacles !

texte Marie Claude Durand | Responsable des communications, Rivière-du-Loup en spectacles   Septembre est un ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *