Martine à la découverte des organismes communautaires – Un milieu fort de sa communauté

Texte | Intervenante à l’Association du trouble primaire du langage de l’Est (ATPL) et Maud Barbeau-Arseneault et Amélie Bureau, co-coordonnatrices à la CDC des Grandes Marées
Illustration | Anissa Richard

Martine se sent au bout du rouleau et demande à l’une de ses amies d’enfance, Monica, d’aller prendre un café. Elles discutent de leur vie ainsi que de leurs enfants. Martine se vide le coeur en parlant de son plus jeune, Félix, qui éprouve des difficultés de langage sévères. Monica comprend bien Martine puisque sa fille a été diagnostiquée avec un trouble développemental du langage. Monica recommande à Martine de se tourner vers l’Association du trouble primaire du langage de l’Est où elle a reçu de l’aide pour sa fille.

Martine se rend avec son amie pour rencontrer la directrice de l’organisme et lui demander de l’information sur les services offerts. Martine découvre donc un organisme qui a pour mission de favoriser une meilleure connaissance des personnes vivant une dysphasie et de promouvoir à tous les niveaux les services à ces personnes, à leurs parents et à leur entourage afin d’améliorer leur qualité de vie. Par ailleurs, l’organisme organise des activités familiales pour briser l’isolement, des ateliers d’information destinés aux parents, un programme d’équithérapie et bien plus encore.

La directrice met en contact Martine avec l’éducatrice spécialisée afin de participer à des ateliers avec son enfant et de planifier des rencontres pour stimuler le langage de son jeune. Les membres peuvent bénéficier d’une tonne de services et d’activités en lien avec le trouble développemental du langage. En fréquentant l’ATPL de l’Est, Martine se sent épaulée et voit du progrès dans le langage et l’épanouissement de Félix. Martine se sent aussi moins seule puisqu’elle rencontre d’autres parents vivant la même situation et les cafés-rencontres permettent à Martine d’échanger avec eux·elles.

Après ces derniers mois, Martine a été en contact avec plusieurs organismes communautaires qui lui ont apporté un soutien précieux, non seulement à elle, mais aussi à plusieurs de ses proches. Toutes ces organisations ont permis d’outiller plusieurs personnes de son entourage en les référant aux ressources disponibles dans sa communauté.

Martine sait aussi qu’elle peut communiquer avec la Corporation de développement communautaire (CDC) des Grandes Marées pour continuer à en apprendre sur les organismes communautaires de la région pouvant répondre à ses besoins.

La CDC est un regroupement multisectoriel de près de 60 organismes communautaires du KRTB (Kamouraska–Rivière-du-Loup–Les Basques–Témiscouata). Elle a pour mission d’assurer la participation active du mouvement populaire et communautaire au développement socioéconomique de son milieu. C’est un organisme qui favorise les liens et la concertation entre ses membres : des centres-femmes, des maisons de jeunes, des maisons de la famille, des organismes d’aide au budget, de défense de droit, de soutien en santé mentale, en sécurité alimentaire et encore plusieurs autres. Il s’agit vraiment d’un milieu fort de sa communauté.

Martine retrouve à la CDC des Grandes Marées des valeurs de solidarité, d’équité et d’autonomie qui sont aussi partagées par bon nombre d’organismes. Leurs approches teintées de ces valeurs contribuent grandement à son développement personnel ainsi qu’à son pouvoir d’agir.

Partager les valeurs du milieu communautaire lui donne envie de participer plus largement à sa communauté et à s’impliquer dans des projets divers. Lundi prochain, elle appellera la CDC pour trouver des pistes de réflexion.

APTL de l’Est
220 Rue Témiscouata, Rivière-du-Loup,
QC G5R 2Y5
(418) 605-9273

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Un pas à la fois, ta montagne tu graviras

Texte | Christiane PlamondonPhotos | Défi Everest Pour ma part, ma montagne s’appelle l’Everest, le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *