Martine à la découverte des organismes communautaires : Assurer la réponse aux besoins de tous, sans exception

Texte | Rachel Germain de la Fédération pour Personnes Handicapées du KRTB et Guillaume Côté-Philibert du Centre d’aide aux proches aidants des Basques
Illustration | Anissa Richard

Impliquée bénévolement dans un organisme pour personnes handicapées, Martine est jumelée avec Anne, une jeune femme de 30 ans vivant avec la paralysie cérébrale. Se déplaçant en fauteuil roulant, Anne a surtout besoin d’aide pour manger et aller à la salle de bain.

Par un beau matin ensoleillé, Martine propose un pique-nique à Anne. Un nouveau parc vient de voir le jour dans la municipalité, pourquoi ne pas en profiter!

Malheureusement, en arrivant sur les lieux, elles réalisent rapidement qu’aucune toilette adaptée n’a été installée.  Elles doivent donc annuler leur activité, il était inconcevable qu’Anne n’ait pas la possibilité d’aller à la salle de bain de la journée.

Cet événement a soulevé plusieurs questionnements chez Martine, qui trouve injuste qu’Anne ne puisse profiter de ce lieu public, au même titre que tout le monde.

Elle décide alors d’exposer la situation à Mme Tremblay, la directrice de l’organisme dans lequel elle est impliquée.  Cette dernière informe Martine qu’elle va tout de suite en aviser son regroupement régional, soit la Fédération pour Personnes Handicapées du KRTB.  La Fédération est vouée à la défense collective des droits des personnes handicapées et leur famille, et ses membres sont en majorité les organismes du KRTB qui partagent aussi cette mission.

Désirant en connaître plus, Martine fait sa recherche. Elle découvre que ce regroupement régional, en plus de sensibiliser et informer la population sur les programmes et services dédiés aux personnes handicapées, joue un rôle de mobilisateur auprès de ses membres, d’interlocuteur auprès des instances concernées et lorsque nécessaire, il transmet la problématique à son propre regroupement national qui agit directement auprès des ministères et organismes gouvernementaux. C’est donc de concert avec les membres et les partenaires que les enjeux sont soulevés et les actions requises sont ciblées, afin de régler cette situation. 

À cette fin, les interventions du regroupement ont finalement connu un dénouement positif car quelques semaines plus tard, le parc dispose désormais d’une toilette adaptée!

Rassurée, Martine peut maintenant dormir tranquille. Demain, elle prendra des nouvelles de sa tante qui s’occupe à temps plein de son mari qui est très malade.

Quel bonheur ce matin! Martine se prépare à recevoir Brigitte, sa tante adorée qui vit à Saint-Clément dans la MRC des Basques. Les deux femmes ne se sont pas vues depuis au moins deux mois et elles ont beaucoup à se dire.

Le mari de Brigitte est atteint de sclérose en plaques et il est maintenant dans une phase plus creuse où il perd beaucoup de son autonomie. Brigitte ne peut donc pas laisser son mari seul trop longtemps et elle commence à trouver son rôle de proche aidante plutôt lourd à porter

La voilà qui arrive toute souriante comme à l’habitude. Martine lui saute dans les bras, trop contente de la revoir!

Tout au long du dîner, Brigitte lui explique qu’elle a traversé une phase de grande fatigue dernièrement et c’est pourquoi elle ne trouvait pas le temps et l’énergie de venir la voir. Elle se donnait corps et âme pour son cher mari sans réaliser qu’elle oubliait totalement sa propre santé et son propre bien-être.

Heureusement, elle a entendu parler du Centre d’aide aux proches aidants des Basques (CAPAB), un organisme qui existe spécialement pour soutenir les personnes aidantes. Elle a téléphoné au bureau du CAPAB pour obtenir plus de renseignements. Elle a parlé au coordonnateur qui lui a présenté les principaux mandats de l’organisme qui sont de fournir de l’information, d’organiser des formations et des groupes d’entraide, en plus d’offrir un soutien individuel personnalisé et de promouvoir les intérêts des proches aidants.

 L’organisme a même un service de répit qui permet de prendre le relais à domicile pour s’occuper de la personne aidée, ce qui a permis à Brigitte de venir visiter Martine aujourd’hui. Elle participe aussi à un groupe d’entraide sur une base régulière ce qui lui offre la chance de partager avec d’autres personnes qui vivent la même situation qu’elle.

Le fait d’avoir été cherché des services de soutien enlève un poids énorme sur les épaules de Brigitte. Elle sait maintenant qu’elle peut compter sur le CAPAB pour la soutenir dans son rôle de proche aidante.

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

La Rumeur sur la route – Ferme Fibres et Compagnie

La Rumeur sur la route a rencontré Nicolas Chabot qui, sur un coup de tête, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *