Accueil / Nos sens / La Réflexion / Manifeste pour la souveraineté des peuples

Manifeste pour la souveraineté des peuples

Anonyme

 

« Stop ! Temps d’arrêt demandé ! » On se croirait en fin de match de hockey quand plus rien ne va. Mais, il s’agit ici d’un manifeste politique qui nous interpelle déjà par son sous-titre : « À qui le contrôle de l’intelligence artificielle ? » L’auteur porte un regard rapide sur le monde actuel et nous questionne sur l’utilisation des technologies nouvelles, sur le déséquilibre mondial, la concentration des pouvoirs, la faiblesse des gouvernements, la fragilité des démocraties, le droit identitaire, la place des religions, etc. La souveraineté des peuples à l’ère de la mondialisation est-elle en péril ?
« Quand la vie se réduit à une course sans répit de consommateurs accros à des besoins artificiellement créés et dont le travail ne profite qu’à d’une poignée de prédateurs, quand on ne trouve plus le temps de s’occuper de sa vie amoureuse, familiale, sociale, que devenons-nous ? Des robots soumis à la technologie et à la finance ? Des individus formatés dans une culture éviscérée ? Les esclaves des temps nouveaux ? » Le manifeste soulève un lot de questions qui réclament des réponses. Un choix s’impose : soit poursuive notre course folle à la recherche d’un bonheur mal défini, soit s’arrêter et réévaluer nos choix. Sommes-nous toujours dans la bonne voie ? Cinquante pages à lire et relire.
Bien connu dans la région, entre autres pour ses pièces de théâtre, Maurice Dumas a été professeur de littérature au Cégep de Rivière-du-Loup pendant 35 ans. Il s’est activement impliqué dans divers organismes d’activités économiques, communautaires et sociales. À sa retraite, il consacre une partie de son temps à l’écriture. On peut communiquer avec lui à l’adresse de courriel mauricedumas8@gmail.com.
Manifeste pour la souveraineté des peuples (2018)

juillet12

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Une absurdité : L’eau embouteillée

texte et affiche Stéphanie Beaudoin   L’eau est vitale à la vie ; tout le ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *