Accueil / Nos sens / La Réflexion / L’inter-génération, comme un moteur de la transition

L’inter-génération, comme un moteur de la transition

texte Éric Dubois

 

 

« Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait » -Proverbe d’Henri II Estienne (1528-1598)

 

Voilà déjà quelques années que je m’intéresse à ce concept, celui de l’intergénérationnel, proposant de gommer les frontières entre les âges par une relation mettant la personne – et non son âge ou sa condition physique – au centre des interactions sociales, particulièrement celles qui se passent au quotidien, dans la proximité. En lisant que le prochain numéro de la Rumeur traiterait de cette thématique qui m’est chère, j’ai pensé que je pourrais proposer un texte sur l’opportunité de miser sur l’intergénérationnel pour faciliter la mise en oeuvre de la transition écologique. En fait j’irai même plus loin: il s’agit bel et bien, à mon avis, d’un facteur de réussite de cette transition que nous presse de faire les scientifiques du monde entier. Je vais m’expliquer.

 

Pour réussir, la transition écologique devra s’appuyer sur la proximité, au moins autant que sur une prise de conscience planétaire, c’est une évidence. L’écologie se résume assez bien par ce modo: « penser globalement, agir localement ». Les alternatives au pétrole et au capitalisme devront se concrétiser dans la vie de tous les jours, et surtout être accessibles à touTEs. En ce sens, il reviendra de plus en plus aux institutions politiques qui agissent dans la proximité – les municipalités et les régions – de mettre en oeuvre ces alternatives qui, bien que souvent simples, demanderont que l’on change notre façon de vivre au quotidien. N ous ne pourrons continuer à maintenir un niveau de vie comme si nous avions deux ou trois planètes de rechange. Et ces alternatives passeront aussi par une nouvelle dynamique dans nos communautés. Au lieu de miser sur une croissance infinie, il faudra se gouverner en décroissance conviviale. Et qui dit convivialité, dit solidarité, fraternité et bon voisinage. Et ce qu’il y a de bien avec la transition écologique, c’est qu’elle amènera avec elle une transition sociale et économique. Moins de gaspillage, moins d’inégalités et plus de partage; plus de considération pour le monde qui nous entoure, celui, immédiat, dans lequel on vit en premier.

 

C’est là que les relations intergénérationnelles permettront de faciliter cette transition, en créant un terreau fertile pour ces nouvelles solidarités. Les institutions politiques de proximité pourront, par des actions permettant aux différents âges de se rencontrer, de discuter et de débattre, faciliter la citoyenneté de touTEs, et assurer que la transition soit possible. Bref, l’un comme l’autre, l’intergénérationnel et la transition écologique sont deux réalités qui prennent racine dans la proximité, dans les relations de tous les jours des citoyenNEs avec leur milieu immédiat, et qui proposent un changement profond de paradigme. Exit l’individualisme, exit le jemenfoutisme, qui devront être remplacés par un nouveau pacte social, où le bien commun sera au coeur des préoccupations et des décisions démocratiques. Et pour y parvenir, il faudra mobiliser tout le monde, jeunes, moins jeunes, dans un objectif commun. C’est à cet objectif que nous servira l’intergénérationnel. Si jeunesse savait, et si vieillesse pouvait… Imaginez maintenant ce que nous pourrons réussir par l’intergénérationnel !

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Manger gourmand et local

texte Amélie Bureau et Stéphane Lussier, coordonnateur La Manne rouge, je récolte | photo Stéphane …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *