Affichez vos couleurs #Supportez la Rumeur

L’impression de déjà-vu

Texte Gabrielle Thériault, élève de l’école secondaire Chanoine-Beaudet

Avez-vous déjà eu l’impression de vivre une journée plusieurs fois ?

Par exemple, aller au restaurant et avoir l’impression d’avoir déjà eu cette même conversation avec le serveur. Prendre le bus, arriver à destination, avoir l’impression de « déjà-vu » des actions des personnes aux alentours, ou même avoir une impression d’avoir déjà vu un endroit qu’on n’a pourtant jamais visité auparavant.

À ce moment, vous vous posez plusieurs questions, n’est-ce pas ? Ou est-ce que j’ai déjà vécu ce moment ? Est-ce que je revis la même journée qu’hier ? Est-ce que je rêve ? Mais qu’est-ce qui se passe ? Il se trame bien quelque chose dans votre cerveau, mais quoi ?

Il a été dur pendant un temps d’expliquer concrètement ce phénomène totalement incontrôlable, mais des scientifiques ont finalement émis plusieurs théories pour expliquer ceci.

L’étrange impression de déjà-vu d’une scène implique trois zones et fonctions : la vue, le temps et la mémoire, a découvert la neurologue Annaik Feve, de la Société d’évaluation de risques humains Neurofinde. Cette sensation étrange peut être liée à notre environnement ou bien à des souvenirs de notre enfance. Parfois, ressentir une impression de « déjà-vu » peut être un moyen de se protéger lors d’une situation inhabituelle, avec des personnes inconnues ou même un endroit perçu dangereux. À ce moment, le cerveau crée une familiarité avec le contexte pour être capable d’éviter la réalité et s’habituer avec l’étrangeté.

D’autres scientifiques ont trouvé une autre théorie plutôt différente des précédentes. Il s’agirait de sensations de refoulements, la plupart du temps désagréable, que nous avons jetés loin dans notre conscience. Ces pensées ne reviennent que quelques secondes même si le désir refoulé n’a aucun lien avec l’action présente.

Quoi qu’il en soit, l’impression de déjà-vu est totalement normale. Ce n’est qu’une histoire de perte de contrôle, ce qui peut oui, faire un peu peur. Par contre, si ce « déjà-vu » est vécu comme une situation stressante ou angoissante, le psychanalyste Fernando d’Amarim conseille d’y remédier en consultant.

En conclusion, bien que cette situation arrive au moins une fois dans la vie d’environ 60 à 70 % des gens , elle ne s’oublie pas si facilement. Cette sensation nous fait nous poser plusieurs questions sur notre perception du temps, notre conscience ou même notre inconscient. Parfois, ce n’est seulement que le quotidien qui se décale un peu.

Alors, serez-vous toujours sceptique lorsque vous connaîtrez d’avance la réponse de votre ami.e lors d’une discussion non prévue ? Repensez à ce texte et vous ne vous poserez plus de questions !

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

L’écogastronomie, c’est quoi ?

Texte | Renée Frappier, présidente-fondatrice de l’Expo Manger Santé et Vivre Vert, professeure, autrice et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *