Lettre à toi

Texte | Sara Dumais-April
Image | congerdesign de pixabay.com

En juin 2019, j’ai écrit ce texte qui s’appelle «Lettre à toi». Après quelques années de célibat bien assumé, j’étais prête à rencontrer quelqu’un. J’ai donc décidé de mettre les mots suivants sur papier :

« Cette lettre est pour toi, toi dont je ne connais pas le nom, toi que j’ai si hâte d’avoir dans ma vie. Je ne sais pas si on se connait déjà, si nous allons bientôt nous rencontrer ou si je dois encore étrenner ma patience. Tout ce que je sais, c’est que je suis prête. À faire de la place pour une autre personne, à commencer des nouveaux projets, à penser au futur.

Sache que je suis bien toute seule et que j’ai enfin trouvé un minimum d’équilibre dans ma vie. J’pense que c’est ce qui va faire qu’on pourra se construire une autoroute le jour où nos chemins vont se croiser.

J’aimerais ça te dire que j’suis pas pressée, mais ce serait te mentir. J’ai hâte de bâtir, d’avoir des haut et des bas ou de t’acheter un premier cadeau de Noël. Sauf que je le sais qu’il ne faut pas forcer les choses alors c’est pour ça que je vais être patiente.

Parce que j’ai pas envie de passer à côté de toi, cette personne, la bonne personne. Ben oui, que veux-tu… J’y crois à ces affaires-là.

Je pense que je n’ai jamais été en amour pour vrai. J’ai déjà aimé, mais j’ai mal aimé et ça a fait en sorte que j’ai dû recoller les morceaux de mon coeur plusieurs fois. La dernière fois, ça a été de trop et je me suis promis que la prochaine personne, ça allait être la bonne. Pour l’instant, je tiens encore ma promesse. Je ne donne pas mon coeur au premier venu et je n’essaie pas de trouver l’amour dans chaque gars que je croise.

Tu apprendras avec le temps que j’ai plusieurs façon de dire « je t’aime». Que ce soit en te disant d’amener une laine pour ne pas avoir froid ou en cuisinant ton repas préféré. Je ne le dirai peut-être pas souvent, mais sache que de l’amour, il y en aura dans chaque geste que je poserai.

J’veux juste te dire de prendre le temps de parcourir le chemin qu’il te reste à faire. J’ai envie qu’on soit au meilleur de nous-même le jour où on va commencer à s’aimer. Je ne suis pas le genre de personne qui ne pourra jamais vivre sans toi. J’ai ma vie, je suis une personne à part entière et je suis consciente que c’est la même chose pour toi. La seule chose que j’attends de toi, c’est qu’on partage. Partager, ça ne veut pas dire de tout donner. J’ai envie qu’on soit des partenaires, qu’on s’appuie dans les bons coups comme dans la défaite. Qu’on s’accepte comme on est et qu’on fasse ressortir le meilleur de l’autre. Inquiète toi pas, j’veux pas te changer. Si je t’aime, c’est pour ce que tu es.

Quand j’irai vers toi, ça me prendra tout le courage du monde et je devrai vraiment me marcher sur le coeur pour le faire. J’ai très peur de me faire dire non et je dois vraiment t’apprécier pour passer par-dessus cette hantise. J’aurai peut-être l’air d’avoir confiance en moi, mais je te jure que je vais juste avoir l’air.

En attendant, j’essaie de t’imaginer et je rêve un peu à ce qui nous attend. Je ne sais pas qui tu es, je ne sais pas quand nos chemins se croiseront, mais je sais que ce sera une belle histoire et il me tarde de la vivre. Je te dis à bientôt, parce que j’ose croire qu’il n’en reste pas si long avant de commencer l’aventure. J’ai décidé que ça s’en venait et crois moi, tu auras bien le temps d’apprendre que lorsque je veux quelque chose, je donne tout ce que j’ai en moi-même pour aller le chercher.

Toi, es-tu prêt? »

Il faut croire que j’avais envie de brasser un peu le destin. Environ un mois après l’écriture de ce texte, j’ai rencontré mon chum. La réponse c’est oui. On était prêts.

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Laura Chénard – Entrevue [Balado]

Laura Chénard, agente de communication et marketing pour Rivière-du-Loup En Spectacles, nous parle du retour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *