Accueil / Nos sens / L'Émotion / Lettre à ma mère

Lettre à ma mère

marieameliedube

par MAD

 

Allô, maman. Je n’ai jamais su comment tu trouvais ça, vivre dans une société patriarcale. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai jamais demandé à papa non plus ce que ça lui faisait. Comme historien, il aurait certainement quelque chose à dire là-dessus. Comme père qui a élevé trois filles de 4, 8 et 12 ans, seul pendant 9 ans, ç’a dû lui secouer le patriarcat pas pire. Toi, maman, étais-tu féministe ? T’es née en 1945, t’as connu ça, les femmes qui brûlaient leur brassière, la formation du Conseil du statut de la femme, la nomination de Lise Payette comme ministre de la Condition féminine. Toi, comme mère qui est retournée sur le tard aux Beaux-Arts à Québec, toi, comme artiste-peintre présidente du Conseil de la peinture du Québec, toi, comme mère divorcée qui a quitté le noyau familial pour se réaliser professionnellement. La condition des femmes, la santé des femmes, le statut de la femme, ça devait bien te dire de quoi, non ? Je ne sais pas comment ça se passe où t’es, mais ici, ça brasse pas mal. Les femmes prennent du terrain et occupent près de la moitié des emplois disponibles au Québec. Il y a de plus en plus de femmes dans des postes prestigieux, des postes en gestion et en politique. Les conditions de travail s’améliorent, ce qui fait que de plus en plus de femmes avec des enfants en bas âge ont un emploi, même si le travail à temps partiel est toujours plus élevé chez la femme, et l’indice de pauvreté itou. 🙁 Y a des femmes qui ont décidé dernièrement de dénoncer les abus physiques et sexuels qu’elles ont vécus. Elles ont dit haut et fort dans les médias du Québec qui étaient leurs agresseurs. Le gars de Juste pour rire, ben, je pense qu’il ne rit pu ben ben là. Il va être obligé de laisser ses mains dans ses poches pour un bon bout. Sinon, ça va pas mal bien. J’ai 36 ans maintenant. Pis y en a qui disent que je suis une femme d’affaires. T’aurais jamais pensé ça de ta tite Milie gâteau, hein !? C’est pas loin du théâtre, j’vais te dire. Je me mets un costume. J’ai même du gel sur mes ongles, comme Pat ! Je sais qu’on ne se voit pas souvent, mais inquiètetoi pas pour moi. Ici y a plein de femmes cool pis inspirantes. Un jour, je vais te les présenter. Tu vas pouvoir rencontrer la copine à papa. Elle, c’est toute qu’une femme d’affaires. C’est peut-être un peu à cause d’elle que je suis rendue organisée de même. En tous cas, faut que j’aille travailler ! Bonne journée, bisous ! À bientôt !

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Votre télé citoyenne !

texte Marie-Amélie Dubé photos Catherine Roy   Les abonnés de Vidéotron seront comblés dans les ...

Un commentaire

  1. Y’avait de quoi écrire à votre mère et j’ai bien apprécié vous lire peut-être parce que je m’y suis reconnue dans son parcours….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *