Accueil / Nos sens / L'Émotion / L’enfant-roi : Jésus du millénaire punk

L’enfant-roi : Jésus du millénaire punk

texte Louis Lahaye-Roy, collaboration de la Ligue de Slam RDL et de Frank Malenfant

La finale de la première saison de Slam RDL dans la Ligue québécoise de slam a fait trois gagnant.e.s au terme d’une soirée haute en couleurs. La première place de la saison est revenue à Louis Lahaye-Roy, suivi de François Caron et de Katy-Ève Côté. Nos trois gagnant.e.s représenteront Rivière-du-Loup, l’automne prochain, lors du Grand Slam. Bonne chance à notre première cohorte d’émissaires du KRTB !

Même en dedans, j’entends les grands vents s’faire la grève.
La mer s’est embarrée dehors pis a court à sa perte.
A va échouer dins élimes, dans l’sable où les poules pas d’tête sont cachées.

Aujourd’hui, la tête à Jésus est mise à prix.
Et la berge s’érode, en-dessous du crucifix au bout d’la baie.
Moé l’apôtre j’ai changé, j’cherche mes lunettes : j’les ai au bout du nez.
La broue dans l’toupette.
Pis l’écume du fleuve dans yeule.
Ou c’que j’m’en va ?
Qui qui va m’aider si c’est pas moé si c’est pas toé ?
L’histoire se répète, pis tombe à l’eau.
Y reste ‘ien’qu’des restes…
Et ainsi fond fond la neige de mes désirs politiques.
Deux défaites ni oui ni non, une j’tais bébé pis l’autre, j’tais pas né
Matapatalimatoutes nos mains à pâte, alimente-moi, mens-moi pu, j’veux juste rêver.
Flashe à gauche pis tourne à drette, après tu m’demandes si chu déçu ?
Si ça continue, j’démissionne ou ben j’me tue.
Chu rendu où ?
Déjà 30 ans, pis j’me lève ‘ien’que.
Si tu m’pensais mort compte jusqu’à cinq.
Et si la peur mène mieux l’homme que l’espoir fuck toute l’histoire du Québec.

C’est moi l’enfant roi Jésus du millénaire punk
Tireur d’élite. Tireur de bourge, j’assassine les zélés.
J’suis un zélote pour l’empire. L’empire pépère qui pèse qui déploie d’la marde même où j’me replie.
Paladin de la slow life et du bonheur latent.
Je, tout seul, suis souverain ressuscité.
J’étais au tombeau pis là au berceau, j’suis un phénix.
Le pénis,
D’la rébellion qui fourre le système.

Faut pas vendre la peau d’l’apôtre avant d’l’avoir saigné.
La bonne nouvelle vient à deux qui la sèment, qui partent à point.
Qui se lèveront tôt à l’avenir qui leur appartient.
Celui qui l’dit c’est celui qui l’est.
J’ai pas voulu, j’ai pas voulu.
Pas voulu t’abandonner dans le moment le plus rough qui commencera au bout d’nos peines.

Écoute.
La tempête, c’est Dieu écoeuré d’l’immobilisme.
Qui pète un plomb.

Le temps s’aggrave, y’étend son air de boeuf sur toute la côte.
Y rentre à pleines cornes dans l’anse.
Y’érode jusqu’à son fils, le messie crucifié au bout d’la baie.
Je suis souverain, seigneur du ciel qui se prend pas pour d’la marde.
J’t’un p’tit crisse qui s’prend des vraies bonnes vagues direct dans face.
Mais, j’suis qui dans l’fond ?
Je suis… Un grain de sable.
Je suis comme vous : Un grain de sable.

Un grain de sable dans l’engrenage.

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Bienvenue aux étudiants internationaux

texte et photo Sara Dumais-April Chaque année, après les semaines intenses de la saison touristique, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *