Accueil / Nos sens / L'Émotion / Leela en musique et en douceur

Leela en musique et en douceur

texte Sara Dumais-April | photos Josée Lecompte

Leela, c’est le nom d’une artiste bien installée dans Les Basques depuis quelques années, mais c’est également le parcours musical et identitaire d’une femme, entre deux continents. C’est au cours de ses études à l’École de commerce, en France, que Leela a développé une passion véritable pour la musique. C’est aussi à ce moment-là que la chance de voyager à l’international s’est présentée. Elle a mis les pieds au Québec afin d’étudier à l’Université Laval, toujours dans le monde du management et des ressources humaines, et le coup de foudre a été instantané.

Elle décide de rester au Québec et se permet même de baigner dans l’univers des arts visuels et de la scène. C’est à cette époque qu’elle commence à composer sa musique. Après troisans, un retour vers Paris s’impose et elle y bâtit sa carrière pendant une dizaine d’années.

Leela retourne à l’école, fait des ateliers d’écriture, des cours de chant pour finalement l’enseigner et même créer la chorale Pop & Soul qui a connu un grand succès à Paris. À ce moment-là, l’artiste commence à vivre de sa musique. Souhaitant aller plus loin dans sa démarche artistique, Leela sait qu’elle doit revenir au Québec, qui lui trotte toujours un peu dans la tête.

Le premier EP, lancé le 24 mai dernier au théatre de Saint-Fabien

Installée à Montréal, elle fait plusieurs rencontres marquantes et travaille énormément son écriture et ses textes. Évidemment, l’artiste n’est pas arrivée en sol québécois les mains vides, elle avait donc du pain sur la planche. Son premier album Attache-moi voit le jour rapidement, en 2012. En cheminant vers le deuxième, Leela décide de s’établir dans le Bas-Saint-Laurent. Connecter avec la tranquillité et la campagne lui permet d’établir clairement le ton qu’elle souhaite donner à sa musique et cette fois-ci, elle compte bien lui donner une couleur cent pour cent Leela. Elle s’impose elle-même plusieurs contraintes dans la réalisation de son album qui est à la fois très doux et très entraînant. Tranquillement, elle s’attache, se crée un public dans la région, travaille son interprétation, se découvre et se dépose. Son objectif : aborder l’identité de front, puis tendre vers un produit final épuré et juste.

C’est ainsi que l’album éponyme Leela est né. Après une résidence de trois jours au Vieux Théâtre de Saint-Fabien grâce à une bourse du CALQ, elle a pu travailler sur son spectacle avec lequel la Québécoise d’adoption a lancé son EP le 24 mai dernier au même théâtre. Accompagnée de deux musiciens jouant guitare, piano et violoncelle, le lancement a franchement été une réussite. C’est plus de 80 personnes de toutes les MRC de la région qui se sont présentées à l’événement. Son bonheur, rejoindre des gens, toutes générations confondues, grâce à sa musique. Bref, mettre de la magie dans la simplicité des petites choses.

L’avenir risque d’être encore tout en mouvement pour Leela puisqu’elle a signé cette année avec Productions Bonne Maison et elle participera à plusieurs spectacles cet été, notamment le 4 juillet aux midis du parc Blais à Rivière-du-Loup. De retour en mode création, l’artiste se prépare déjà pour son prochain tour de piste !

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Bienvenue aux étudiants internationaux

texte et photo Sara Dumais-April Chaque année, après les semaines intenses de la saison touristique, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *