Le Rainbow et son genre de festival

texte Guillaume Leblanc | photos Maxime Varenne

Il y a des grosses patentes comme le FEQ, le Festival international de Jazz de Montréal, les Francofolies, Osheaga, Heavy MTL. Bon, le casanier pas de char en moi hurle haut et fort : « Trop loin, trop cher ! ». Il y a des moins grosses patentes comme le Pouzza, Envol et Macadam, Pop Montréal, les Grandes Fêtes de Rimouski, le MEG… Un peu le même principe. Ensuite, émergent de plus petits festivals, plus intimes, plus accessibles, moins big shot pour les gros lâches tannés de perdre leurs chums un peu stoned dans une foule du simonaque pendant qu’ils vont pisser leur vie en manquant les neuf dernières tounes de Neil Young, comme moi. Là, je parle du Festif de Baie-Saint-Paul, de la Noce de Saguenay, du Festival en chanson de Petite-Vallée, et ainsi de suite. Pas compliqué, nomme une ville et je te dis quel festival vient avec. Facile, check : Lévis – le Festivent, Trois-Pistoles – le Bon Plant, Drummondville – le Festival de la poutine, Rivière-du-Loup… Oups !

Rectifions le tir juste un peu. L’année passée, le diffuseur alternatif Rainbow Submarine a proposé une programmation estivale intéressante en collaboration avec Espace Centre-ville. Ah, tiens donc ! C’était comme un genre de festival mais à longueur d’été. J’aime bien. Au lieu de passer trois jours de ton été à manger des lunchs de food truck hors de prix et revenir scrap du saint-calvaire avec – 700 $ dans ton budget, tu peux profiter autrement d’une série de spectacles diffusés un peu partout dans Rivière-du-Loup. Tu verras peut-être pas tous les shows, mais c’est comme partout ailleurs. Quand tu t’époumones à Def Leppard sur les plaines d’Abraham, t’es en train de manquer un sale show punk-hardcore au Pigeonnier. La programmation estivale du Rainbow enlève ce genre de stress de devoir tout voir en peu de temps. T’as pas à calculer, tu profites.

Tout comme l’été passé, les évènements sont présentés en collaboration avec Espace Centre-ville dans des lieux originaux avec un esprit ludique, bon vivant, toujours teinté de cette ambiance communautaire chaleureuse. Cette communauté se sent, avec l’association de nombreux partenaires, plus qu’heureuse de participer à l’effervescence culturelle québécoise.

Tu pourras voir des affaires comme Zouz + Milanku au Mini-Putt, Laurence-Anne chez Mélusine ou Dany Placard aux Fous Brassant. Moi, je ne manquerai pas Lydia Képinski et Mon Doux Saigneur. On va peut-être se croiser à Misc ou à Choses Sauvages + Van Carton. L’idée, c’est d’en profiter autrement. C’est peut-être pas ta tasse de thé, mais ceux et celles qui suivent les activités du Rainbow risquent d’aimer la programmation estivale 2019 un peu, beaucoup, passionnément, à la folie.

www.rainbowsubmarine.ca

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Entrevue avec Kathia Rock

Entrevue | Piscilla Winling P.W. : Vous allez être aux Grandes Gueules en tant que …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *