Le Manoir s’amourache

Texte | Julie Carmel
Photos | Nils Parus

La troisième édition du Manoir D’Éros a visé grand cette année : une plus grande aire de jeu, deux collectifs d’artistes invités et un programme festif pour clore la soirée en musique. Avec les 100 billets disponibles vendus, l’organisme Cent Mille Lieux peut se féliciter du succès de son événement. C’est plus de 40 artistes et artisans qui ont donné beaucoup de coeur (et de corps) à l’ouvrage afin de chauffer l’ambiance, le 7 mars au Centre d’Art de Kamouraska. Plusieurs se souviendront comme du dernier gros party avant les temps du confinement.

Seul événement catégorie « adulte » de Cent Mille Lieux, le Manoir propose chaque année de nouvelles variations autour du thème inépuisable de l’érotisme éclairé et enthousiaste. Chaque artiste arrive avec ses envies et ses questionnements, qui trouvent dans l’événement un terreau fertile pour les explorations de toutes sortes. Au Manoir, l’érotisme est sans tabou et sans lourdeur, instinctif, attentif à la beauté des pulsions qui nous animent. Le slogan de l’année, la saison des amours, permettait d’ailleurs de remettre dans un contexte naturel et animal les forces qui nous poussent les uns vers les autres. Et, comme pour les éditions précédentes, l’approche sex-positive laissait largement la place à la diversité corporelle, la diversité sexuelle, le consentement et le questionnement des rapports genrés.

«Pour le public, il y a une porte à franchir, mais il sait que la proposition est éthique et respectueuse, sûrement stimulante, parfois militante ou encore drôle ou poétique. On veut qu’ici, partager ou afficher ses préférences en matière de sexualité soit considéré comme quelque chose de naturel plutôt qu’obscène.» explique Loïc Breuzin, organisateur.

Dans les salles d’exposition complètement transformées, les spectateurs ont pu faire le saut dans des univers différents : salle noire, danse performative, toucher conscient, casques d’écoute coquins, leçon de poterie personnalisée, le tout sous l’animation ambulante d’êtres semi-animaux engagés dans une grande parade nuptiale.

Cette année, les performances ont été suivies d’un cabaret, point culminant de la soirée. Les numéros de magie, de strip-tease, de danse, de théâtre et de cirque se sont enchaînés à un rythme enjoué, devant un public bien émoustillé. Le Collectif NU.E.S. et Cirqu’Eros ont pu faire étalage de leurs talents en danse et en arts du cirque. Et la fête dansante qui a suivi était chaleureuse et libérée. Loïc Breuzin, organisateur, explique : « Pour nous, la démarche est dans l’extériorisation de quelque chose d’intime, alors bien sûr la bienveillance du public est primordiale. Cette fois, c’était un cadeau pour tout le monde. Une explosion de saveurs. »

Les portes qu’on ouvre au Manoir nous amènent bien au-delà des frontières de l’événement. Pour les artistes, la démarche a supposé beaucoup d’ouverture et de travail sur son rapport à soi et aux autres. Pour certains, c’était facile, fluide et libérateur. Pour d’autres, c’était un voyage à travers une toile de noeuds, de complexes et de traumatismes. Chacun se situait quelque part sur ce spectre, avec les défis et les limites que chaque situation suppose. Avec beaucoup de bienveillance, l’équipe a pu accueillir chaque artiste selon son expérience, ses besoins et ses envies de s’exprimer. La signature Cent Mille Lieux était bien visible, marquée par l’originalité des performances, la sincérité des messages projetés et l’horizontalité des apports des artistes.

Le succès sans équivoque de la troisième édition du Manoir d’Éros, les nouveaux partenariats établis avec la troupe Cent Mille Lieux, l’état d’extase et d’adrénaline vécu au cours de la soirée du 7 mars par le public, les bénévoles et les performeurs, a remonté encore une fois la barre de la qualité que propose cet événement artistique. C’est avec une grande certitude que l’équipe de 2020 récidivera l’année prochaine avec une nouvelle édition haute en couleur. Pour ne pas manquer l’information sur ce grand moment d’amour et de sensations que vous promet 2021, nous vous invitons à suivre Cent Mille Lieux sur leur page Facebook ou sur leur site internet. Au plaisir de vibrer avec vous.

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Laura Chénard – Entrevue [Balado]

Laura Chénard, agente de communication et marketing pour Rivière-du-Loup En Spectacles, nous parle du retour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *