Accueil / Nos sens / Le Goût / Le DEP du Village, plus qu’un dépanneur

Le DEP du Village, plus qu’un dépanneur

texte Chantal Parenteau | Au nom du CA de la coopérative de solidarité

Imaginez un joli village bordé d’un fleuve grandiose. Imaginez une belle journée d’été ou une tempête de vent d’hiver. Imaginez une porte ouverte sur un lieu chaleureux, lumineux, offrant des produits frais et alléchants, et tout ça dans un souci de l’humain et de la communauté. Imaginez un café chaud, un sourire, de la musique et… ah, oui ! J’oubliais ! Je venais acheter des oeufs ! Un nouveau projet est sur toutes les lèvres à Saint-André-de-Kamouraska depuis décembre 2018 : la création d’un commerce de proximité ! Dans ce sympathique village de 658 habitants, il n’y avait plus, depuis plusieurs années, de commerce offrant des produits alimentaires. C’est malheureusement la réalité de bien des villages. Les habitants consomment plus souvent dans les grandes surfaces, et les petits commerces peinent à survivre. Mais il semblerait que les citoyens de Saint-André veulent s’offrir mieux ! Déjà, en 2017, des démarches ont été faites pour sonder la population et les touristes de passage. Une réponse claire a orienté le projet : les gens veulent des produits de base, des produits frais et locaux et des mets préparés. Ils nomment aussi le besoin d’un lieu de rencontre autour d’un café.

Sachant cela, à l’automne 2018, une rencontre est planifiée pour regrouper des gens intéressés à monter le projet qui prend forme en tant que coopérative de solidarité. Un comité fondateur bien accompagné complète les formalités, et en décembre 2018, la coopérative est fondée. Ça commence à aller vite ! Qui dit coopérative, dit membres, et donc, depuis décembre, les membres du CA s’activent pour présenter le projet à un maximum de personnes. L’engouement est palpable, les gens veulent que ça marche !

Mais qui se cache derrière ce comité ? Premièrement, il y a Annie Brisson, copropriétaire de l’Auberge le 112 à Saint-André et instigatrice dévouée de la première heure du projet. Julie Houde-Audet s’est jointe à l’équipe et offre ses compétences de photographe et de passionnée de l’alimentation savoureuse et responsable. Ensuite, nous pouvons compter sur Roberto Côté, musicien et jardinier à échelle humaine et compilant une vaste expérience du fonctionnement des coopératives. De plus, Pascal Briand s’est offert avec sa formation de comptable et sa conscience que les bénéfices d’un projet communautaire ne sont pas tous au bas d’une colonne. Et finalement, Chantal Parenteau, citoyenne engagée, dont l’expérience terrain d’une épicerie écologique offrant du vrac saura participer à l’offre unique que se prépare à proposer Le Dep du Village.

À ce jour, de nombreuses personnes et entreprises ont contribué de bien des façons, et cela démontre le soutien dont bénéficie le projet ! Pour une ouverture en juin 2019, le comité mettra les bouchées doubles. Des activités sont prévues pour faciliter l’adhésion des membres, mais à tout moment il est possible d’adhérer en communiquant avec un membre du CA directement, par la page Facebook ou par le site Internet. C’est un projet qui veut déborder de Saint-Andréde- Kamouraska ! À ce moment, la meilleure façon de soutenir le projet, c’est d’adhérer !

Facebook : Le Dep du Village – Coopérative de Solidarité
ledepduvillage.wixsite.com/cooperative

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Une résolution environnementale pour 2019

texte Sarah-Ève Roy | Journaliste à L’Inné-Dit | photo Patric Nadeau À chaque début d’année, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *