Accueil / Nos sens / La Réflexion / Le bonheur est permis à tous

Le bonheur est permis à tous

juin26

par Marie-Charlotte Van Vaeck, journaliste 1ère secondaire | l’Inné-Dit | journalesrdl.wixsite/innedit2016

 

Ce sont des personnes comme nous, mais parfois nous les considérons autrement. Aussi, comme nous, elles recherchent des gens avec qui elles peuvent partager leur vie sans se faire juger. Leurs limites sont peut-être plus grandes que les nôtres, mais, comme nous, ces personnes souhaitent une vie heureuse. Bienvenue dans notre école secondaire où nous avons un cheminement d’autonomie fonctionnelle (CAF), appelé auparavant Cheminement de préparation à la vie, qui est composé de deux groupes, c’est-à-dire le CAF1 de 12 à 15 ans, puis le CAF2 de 16 à 21 ans, où des jeunes avec des différences apprennent à vivre avec leurs difficultés. Bien que plusieurs notions scolaires y sont enseignées, la priorité des enseignantes est de permettre aux élèves de développer diverses compétences qui les rendront les plus autonomes possible dans leur vie d’adulte. Celles-ci adaptent leur enseignement à chaque jeune qui leur est confié. L’apprentissage se fait sous forme d’activités ou de projets tels que la réalisation et la vente de créations artisanales (recettes en pot, biscuits pour chien, etc.) et la friperie saCAFringues. Le travail d’équipe est très important pour maximiser le développement du potentiel des élèves. Ils apprennent à développer l’autonomie dans le quotidien en faisant des sorties qu’ils pourraient vivre dans leur vie d’adulte. J’ai pu interroger trois jeunes qui ont accepté de me parler de leur différence et de leur passion.

dec41

La première jeune fille fréquente deux groupes différents. Malgré sa dysphasie (trouble de langage) et son anxiété, cette fille se sent bien dans sa classe, surtout quand elle est avec sa gang du CAF. Elle a la chance de participer à plusieurs stages à l’intérieur de l’école dont compter la monnaie des distributrices de l’école et en faire le plein de produits. Ce qu’elle préfère, c’est d’aller à la bibliothèque, car elle aime particulièrement lire. Elle a aussi un grand intérêt pour la géographie et l’anglais. En parlant de ce qu’elle apprécie, saviez-vous qu’elle pratique l’équitation à l’extérieur de l’école ? Elle voyage beaucoup et elle adore le camping. C’est pourquoi son rêve est de partir aux États-Unis visiter New York. Le prochain garçon se sent bien dans sa classe, mais son bien-être dépend surtout de son humeur, comme beaucoup d’entre nous ! Lui, en revanche, n’a pas encore l’âge de faire des stages, mais il est impatient de pouvoir en réaliser. Puisqu’il aime particulièrement les sciences, c’est bien sûr son moment préféré dans la journée. Ce garçon a certaines périodes d’éducation physique avec un autre groupe. Il en profite d’ailleurs pour parler avec d’autres amis. Ce jeune homme pratique plusieurs sports comme l’escalade le mercredi midi, le soccer, le football comme passe-temps et la natation. Comme tout le monde, il a une passion qu’il veut réaliser : forgeron à l’ancienne, manipuler les outils à la main et les créer. Il a même commencé à dessiner des croquis de ce qu’il voudrait faire plus tard. La dernière jeune fille a présentement un beau projet, car elle va bientôt habiter dans un appartement. Ses parents et ses éducatrices l’aident beaucoup à le réaliser. Elle accomplit également des stages dont un au Centre d’entraide Maskoutain où elle trie les vêtements arrivés, vérifie les foulards, etc. Elle travaille aussi à la cafétéria où elle emballe de délicieuses galettes et range la vaisselle. Elle aime beaucoup travailler à la friperie saCAFringues de l’école, aller à la bibliothèque et également jouer à des jeux avec ses amis. À la suite de ces trois belles rencontres, une phrase m’a été dite par une élève et m’a marquée : « Je sais que je suis différente, mais ça ne va pas m’empêcher d’être heureuse. » Vous voyez, le bonheur est permis à tous.

juin82

 

 

 

 

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Manger gourmand et local

texte Amélie Bureau et Stéphane Lussier, coordonnateur La Manne rouge, je récolte | photo Stéphane …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *