Accueil / Nos sens / Le Goût / Le Bistro V
jan54

Le Bistro V

Une audacieuse entreprise culinaire façonnée par Tommy Viel, diplômé du Pavillon-de-l’Avenir

par Elisabeth Côté, conseillère aux communications (commission scolaire de Kamouraska-Rivière-du-Loup) et Marie-Amélie Dubé, rédactrice en chef – Photos Catherine Roy

jan53

Récemment diplômé du programme Cuisine et du cours Lancement d’une entreprise du Centre de formation professionnelle Pavillonde- l’Avenir (CFPPA), Tommy Viel, nouveau chef et gestionnaire de 23 ans, a pour mission d’utiliser un maximum de produits locaux dans ses recettes, de gérer de façon écoresponsable son restaurant et de cuisiner des mets issus d’un régime alimentaire exclusivement végétal.

 

Le Bistro V a ouvert ses portes le 1er décembre 2017 grâce à la synergie de trois têtes bien impliquées dans différents départements de l’entreprise. Tommy gère la cuisine, son frère Maxime est en charge de l’administration et Catherine Fortin-Dubé (oui, oui, LA Catherine du comptoir santé La Bette à Cath) s’occupe du service à la clientèle et joue un rôle précieux dans la conception du menu coloré et savoureux. Ce projet mijotait dans leurs chaudrons depuis un an déjà. C’est à l’occasion de l’événement Muséomix que Tommy fit la rencontre de Catherine, alors cheffe invitée, et qu’un coup de foudre professionnel est survenu. De cette rencontre émergea le projet fou de concevoir le premier restaurant végétalien de Rivière-du-Loup. « Le “v” de Bistro V, c’est pour “végane” ! On me demande souvent si c’est pour Viel », explique Tommy en riant.

jan52

Tommy a aimé avoir carte blanche dans certains projets étudiants. Il a ainsi exploré ses limites culinaires, ce qui fait de lui un chef confiant et audacieux ! Josée Morin, son enseignante, n’est pas surprise de l’évolution de son protégé : « Il a toujours été très motivé, curieux et leader. On a encouragé ses initiatives derrière les fourneaux. » Les relations personnelles et professionnelles qu’il a créées au CFPPA ont assurément facilité le démarrage de son restaurant : « Mon amie Isabelle Saint-Louis travaille avec nous dans la cuisine. » Pas surprenant quand on apprend qu’ils ont réalisé de nombreux projets ensemble au Pavillon-del’Avenir, entre autres au sein du café étudiant ! Sa formation en Lancement d’une entreprise lui a également permis de concrétiser son projet d’affaires. « J’aime la gestion. La preuve est qu’à 19 ans, j’étais gérant dans un magasin grande surface qui comptait plus d’une quarantaine d’employés. Ce cours m’a permis de mettre en pratique toutes les étapes d’un démarrage d’entreprise : les finances, la commercialisation et la gestion administrative. »

jan54

Depuis l’ouverture de son restaurant, Tommy ne compte plus les heures : ça porte fruit, car la clientèle est au rendez-vous, surtout le midi… « Les jeudis et vendredis, la salle à manger se remplit de “végécurieux”. » D’autres défis l’attendent, comme la poursuite de sa mise en marché, notamment pour les soupers. L’obtention de son permis d’alcool, au printemps, ajoutera à l’expérience qu’il offre à ses clients. Sur la planche à dessin, il y a également la préparation de produits spécialisés tels que le « fauxmage » ! Les idées ne manquent pas dans la tête de ce jeune chef audacieux ! Une chose est sûre, ça sent les épices lorsqu’on entre dans son bistro… Un agréable parfum, legs de l’ancien occupant des lieux, Le Vrac, qui est maintenant voisin de rue. « C’est pratique que ce soit juste en face ! Je traverse la Lafontaine régulièrement pour aller acheter du cumin ou des produits bio… Bref, ce qu’il nous faut pour préparer nos plats ! », explique Tommy en souriant. Alors, n’attendez plus et soyez curieux ! Saveurs, couleurs et solutions santé vous attendent au 199, rue Lafontaine ! Loin d’être réservée aux végétariens, la cuisine offre des mets allant du parmentier de lentilles aux burgers ou aux pâtes crémeuses qui sauront satisfaire tous les estomacs ! Vos papilles et votre bedon vous remercieront !

jan56

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

juin07

Entretien avec Anne Hébert, directrice générale de L’OPHQ

illustration CAPRA   Rumeur du Loup : Quel est le mandat de l’OPHQ? Anne Hébert ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *