Accueil / Nos sens / L'Émotion / L’art pour tous et tous ensemble

L’art pour tous et tous ensemble

texte Dominique Pelletier Lesage | Médiatrice culturelle au Musée du Bas-Saint-Laurent

 

Depuis plusieurs années, le Musée du Bas-Saint-Laurent se fait médiateur culturel à l’instar de plusieurs autres musées québécois. L’équipe du Musée accueille actuellement des groupes variés pour venir suivre des ateliers de créations et visiter les expositions. Cette année, le Musée innove en ouvrant les portes de ses ateliers d’art à des clientèles vivant avec des besoins particuliers. Avec l’appui de la MRC de Rivière-du-Loup et grâce à une subvention partagée avec l’École de musique Alain-Caron, des groupes des organismes Multi-Défis et du Centre d’entraide l’Horizon viendront au Musée cet automne pour prendre part à des ateliers de création. Grâce à une entente développée avec la Commission scolaire de Kamouraska–Rivière-du-Loup, les étudiants de la classe de cheminement d’autonomie fonctionnelle (CAF) de L’École secondaire de Rivière-du-Loup deviendront eux aussi des habitués du Musée en venant tout au long de l’année s’initier à la pratique artistique. Dans les secteurs culturel et communautaire, dans l’éducation ou la santé, tous ont intérêt à se regrouper afin de diversifier et adapter leur offre et leurs services aux besoins de la population.

POURQUOI LA MÉDIATION CULTURELLE ?
L’idée derrière la médiation culturelle est de rejoindre des gens qui ne seraient pas spontanément portés à consommer de la culture. Plusieurs initiatives dans la région suivent cette pensée, notamment les Tentes à lire qui se déplacent pour rencontrer les lecteurs dans différents endroits, les nombreux spectacles en plein air ainsi que le circuit Publiqu’Art Desjardins qui nous permet d’apprécier de nombreuses oeuvres à différents endroits publics de Rivière-du-Loup. Rendre l’art plus accessible à la population vivant avec un problème de santé mentale ou un handicap physique et intellectuel par des ateliers de création fait aussi partie de ce type d’initiative. Une approche en médiation culturelle permet de réunir les gens, d’aborder des idées nouvelles, de briser des tabous et d’offrir à tous la possibilité de s’exprimer.

Les activités offertes en dehors des milieux de soins amènent les intervenants à voir les participants sous un autre regard. Ils leur découvrent un talent caché et souvent une personnalité plus épanouie. Les intervenants qui travaillent avec une clientèle marginalisée bénéficient, dans leur relation thérapeutique, de suivre le parcours créatif de leurs clients. La pratique artistique apaise, permet de diminuer le stress et aide à se concentrer. Elle amène un sentiment de fierté et augmente l’estime de soi. La participation aux ateliers permet de briser l’isolement et s’inscrit dans une routine de vie bénéfique pour les personnes. À plusieurs reprises, j’ai eu le privilège de constater combien l’atelier de création devient pour les participants un lieu sécuritaire d’échange et de partage. En plus d’apprendre à utiliser différents médiums artistiques, les participants sont amenés à entrer en contact avec leur créativité et ils en ressortent grandis. De plus, la participation à une exposition est une occasion unique de présenter à la population une oeuvre dont ils sont fiers. On reconnaît maintenant l’importance des bienfaits de l’art sur l’individu et sur la communauté. C’est grâce à des initiatives de médiation culturelle que l’on peut maximiser ses bienfaits en rejoignant un plus grand nombre de personnes. En permettant à l’art de sortir des sentiers traditionnels, le Musée s’inscrit dans une vie culturelle riche et vivante.

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Corps, PARFAITEMENT parfait

texte Andréanne Martin | Technicienne en diététique   Lorsque j’ai appris que le prochain thème ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *