Accueil / Nos sens / L'Émotion / La petite histoire des mauvaises habitudes

La petite histoire des mauvaises habitudes

texte Pierre Lévesque | Directeur général | Rivière-du-Loup en spectacles

Ça s’est passé en 2009. Je venais à peine d’être nommé directeur général de la corporation du Centre culturel de Rivière-du-Loup (maintenant RDL en spectacles). Denis Boucher, à l’époque coordonnateur culturel à la Ville, m’a lancé : « J’espère que tu ne feras pas seulement de l’humour, mais que tu vas développer autre chose, des spectacles différents, comme de la musique émergente ! » Je lui ai répondu : « Trouve-moi 75 spectateurs tripeux, pis je vais te les organiser tes shows. » À partir de ce moment, nous avons réuni un groupe de passionnés pour former le premier comité consultatif : Manolya Tukeli, Denis Boucher, Nadine Boulianne, Anne Perron Arsenault, Valérie Gauthier, David Guimont, Marie-Claude Durand et moi-même. D’ailleurs, ce comité est toujours actif, avec quelques ajouts : Marie-Claude Rioux, Julie Aubut, Alexandra Cloutier et Richard Roy. Avec les gens présents, nous avons identifié la direction artistique que nous souhaitions avoir : des spectacles diversifiés, multidisciplinaires et distinctifs. Il n’y avait pas beaucoup de spectacles de ce genre à l’époque dans la région, et nous désirions rejoindre une clientèle plus marginale que celle rejointe par ce qui se faisait au Centre culturel, faire découvrir de nouveaux talents, de nouvelles prestations artistiques dans une expérience unique de type cabaret ! Nous souhaitions que les gens choisissent un show à découvrir, fassent garder les enfants, viennent danser en semaine, boivent une bière et se couchent tard !

Pour le nom, après de rudes brainstorms, c’est finalement David Guimont et Rachel Berthiaume qui ont trouvé, lors d’un aller-retour à Québec pour aller voir un show (ils avaient déjà de mauvaises habitudes !). Parce que c’est plus facile de prendre une mauvaise habitude que d’en prendre une bonne, le concept était né ! Le logo fait par Fabelle Tremblay, à l’époque chez Étincelle, était parfait ! Il nous restait à virer de bord la salle de la Maison de la culture pour la mettre dans le sens de la largeur (ce qui s’avéra une grosse job de filage), enlever les estrades, ajouter des tables et un bar, et voilà les bases du Cabaret des mauvaises habitudes. Pour le lancement, nous avons simulé une manif aux quatre coins de la ville. Près de 125 shows plus tard, avec beaucoup d’entre eux qui sont vraiment mémorables, vous avez toujours la mauvaise habitude de venir voir des spectacles. Merci de garder la mauvaise habitude !

Cet hiver, continuez d’ignorer vos résolutions et ayez du plaisir à venir voir David Goudreault et sa poésie le 29 janvier, Andréanne A. Malette le 22 février, Roxane Bruneau le 28 mars, Philippe Brach le 19 avril, Mononc’ Serge le 24 mai ou encore un bon band de blues qu’il me reste à confirmer en juin.

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Manger gourmand et local

texte Amélie Bureau et Stéphane Lussier, coordonnateur La Manne rouge, je récolte | photo Stéphane …

Un commentaire

  1. “Les Mauvaises Habitudes… merci d’aller un ti peu à côté d’la track…. en ces temps difficiles on a besoin de diversité… (y’a bien Hubert Lenoir pour ça mais y’en a d’autres aussi)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *