Accueil / Nos sens / La Réflexion / La mission de Marie-Chloé

La mission de Marie-Chloé

texte Sara Dumais-April

Du Bas-Saint-Laurent à Montréal, des études en criminologie à artiste peintre, Marie-Chloé Duval n’a visiblement pas peur des contrastes ou plutôt, des nouvelles aventures. D’ailleurs, à la fin du mois de mars 2019, elle s’envolera vers l’Europe puisqu’elle fait partie de la cohorte 2019 de Mission France.

L’ARTISTE
Marie-Chloé étudiait à Montréal en criminologie à l’université, elle y a complété un baccalauréat. C’est après ce dernier qu’elle s’est mise à peindre. Elle a toutefois fait sa maîtrise avec comme objectif de faire son doctorat aux États-Unis. Au cours de son année préparatoire au doctorat, l’art a pris de plus en plus de place dans sa vie pour finalement s’y implanter à temps plein, malgré tout son amour pour la criminologie. Elle s’est ainsi lancée dans sa carrière d’artiste peintre. Marie-Chloé envisage l’Europe depuis longtemps pour sa tradition culturelle importante. Elle considère l’endroit comme un « rêve d’artiste ». Toutefois, elle n’avait jamais imaginé y mettre les pieds en tant qu’entrepreneure avec une délégation économique. Ce qu’il faut savoir, c’est que Marie-Chloé s’est lancée en affaires avec Duval, sa propre entreprise en art. Par la suite, elle s’est inscrite dans un groupe au Réseau M pour recevoir l’aide de mentors qui lui ont permis d’apprendre et de faire face aux défis de l’entrepreneuriat et du travail autonome. Près d’un an et demi plus tard, après plusieurs étapes de sélection, elle se prépare à quitter le Québec avec un groupe de mentorés afin d’aller vivre la Mission France. Son séjour lui permettra de rencontrer des artistes avec qui collaborer, de se présenter à des entreprises avec qui faire affaire et d’établir un contact avec différentes galeries, bref, elle s’en va ensemencer son futur.

L’ART EN ENTREPRENEURIAT
L’objectif de la Pascaloise est surtout d’aller chercher des contacts et de prendre de l’expérience. Elle s’y prépare notamment en développant ses techniques de marketing et de présentation. D’ailleurs, son groupe de mentorés l’inspire énormément. Ce sont tous des gens qui ont des entreprises et qui sont dans des domaines différents, qui créent d’une autre façon. Sortir du monde de l’art pour découvrir l’entrepreneuriat est pour elle, une meilleure façon de revenir dans le monde de l’art par la suite. En discutant avec les autres mentorés, elle a compris que peu importe le domaine, les entrepreneurs font généralement face à des défis similaires : « J’avais un peu peur au départ parce que je me demandais ce qu’ils allaient dire du fait que je suis une artiste peintre. Il y a des gens avec des projets vraiment cool dans notre groupe, mais finalement, ça n’a pas été long que j’ai compris que mon projet avait sa place comme tous les projets. » Ce qu’il faut dire, c’est qu’en art ou en entrepreneuriat, tout le monde peut avoir sa place, que le parcours soit atypique ou bien droit.

Finalement, avec Mission France, Marie-Chloé se souhaite de créer, que ce soit de l’art ou des contacts. Les prochains mois risquent de bouger beaucoup pour l’artiste puisqu’elle devra planifier son départ et participer à des journées préparatoires avec les autres mentorés. La Mission France se tiendra du 30 mars au 6 avril 2019, une aventure qui devrait se dérouler tout en tons et en couleurs !


Overthink no 3 | DUVAL

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Bienvenue aux étudiants internationaux

texte et photo Sara Dumais-April Chaque année, après les semaines intenses de la saison touristique, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *