Accueil / Nos sens / L'Émotion / La course pour tous – Construire son espace un pas et une pose à la fois

La course pour tous – Construire son espace un pas et une pose à la fois

texte Richard Roy | Physiothérapeute expert en course à pied

 

Dans la prochaine année, vous découvrirez à travers mes articles comment la course à pied influence certaines personnes dans leur vie. Ce mois-ci, voici Line Petitclerc, professeure de yoga.

 

PAR QUELLE PORTE LA COURSE EST-ELLE ENTRÉE DANS SA VIE ?
À l’adolescence, sans se souvenir de ce qui l’a poussée à l’action, Line se met à courir. Line étant native de la région de Québec, le bord du fleuve l’incite à la course. Puis, ce fut un lac au Vietnam et le retour au fleuve à Notre-Dame-du-Portage. Elle y trouve un espace où elle peut s’y ressourcer, ralentir ses pensées et apaiser son mental. Elle n’y cherche pas la performance, mais plutôt une manière de fatiguer son corps pour mieux reposer sa tête, son mental, pour créer un espace méditatif. Ce sport a fait des vagues au cours de sa vie, mais depuis 5 à 6 ans, la course est une partie intégrante de son horaire.

 

PAR QUELLE PORTE LE YOGA EST-IL ENTRÉ DANS SA VIE ?
Il y a une trentaine d’année, alors qu’elle était enceinte, elle a été piquée d’une grande curiosité par le yoga. Ayant en tête la prémisse de base du yoga, soit la préparation physique et mentale à la méditation, elle avait le pressentiment que le yoga deviendrait une pierre angulaire de sa vie. Pendant une vingtaine d’années, elle erre de professeur en professeur sans que la flamme ne brûle réellement en elle. Puis le déclic. Elle trouve l’approche en yoga Iyengar : une pratique tonique, dans des postures soutenues qui forgeront sa force, son endurance, sa mobilité et repousseront les limites de son mental. Elle y retrouve enfin son espace corporel et intérieur, c’est-à-dire qu’en déroulant ses épaules, en gardant la tête droite, en s’ancrant adéquatement au sol, en respirant plus profondément, elle sent que son corps reprend sa position, son espace originel et ses fonctions vitales, et dispose son esprit à créer un espace intérieur plus propice au bonheur et à la stabilité émotive. Une passion est née. Elle enchaîne les cours qui lui permettent de devenir professeure accréditée de Hatha yoga en 2014 et poursuit son objectif pour devenir professeure de yoga Iyengar.

 

QUELLE COMPLÉMENTARITÉ Y A-T-IL ENTRE LA COURSE ET LE YOGA ?
Avec ses nombreuses années de pratique dans ces deux activités, Line remarque que les bienfaits de la course et du yoga sont complémentaires. La pratique de la course rend plus endurant, plus courageux et augmente la confiance en soi pour aller toujours progressivement plus loin dans certaines postures de yoga plus difficiles ou effrayantes. La course permet de créer une fatigue physique qui prépare le corps et la tête à la pratique du yoga. Elle y trouve le parfait outil de gestion du stress quotidien. La yogi considère que la course serait une bonne solution pour celui ou celle qui tente de gérer son stress par le yoga et la méditation, mais qui parvient difficilement à faire ralentir le petit hamster dans sa tête.

De son côté, le yoga, de type Hatha ou Iyengar, aiderait le coureur à avoir une meilleure conscience corporelle dans sa posture de course, un meilleur contrôle sur sa respiration, une meilleure mobilité articulaire et un mental plus fort dans la gestion des inconforts et du fameux mur que plusieurs frappent lors des longues distances. Il est indéniable que depuis une quinzaine d’années, autant la course que le yoga gagnent en popularité, et que ces deux activités viennent maintenant déclinées en différentes offres : ultra, route, trail, obstacles pour l’un, et fit, air, flow, hot pour l’autre. Il y a toutefois une base commune et une complémentarité dans les deux sports. Leurs avantages individuels ou en association sont sans équivoque, il faut juste les pratiquer pour soi, les intégrer pour leurs bienfaits dans son mode de vie et non le faire pour suivre la mode.

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Corps, PARFAITEMENT parfait

texte Andréanne Martin | Technicienne en diététique   Lorsque j’ai appris que le prochain thème ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *