La Bacaisse

Texte | Maurice Gagnon

Le Théâtre de La Bacaisse sera de retour cet été au Kamouraska. La Rumeur du Loup s’est entretenue avec la directrice artistique, Melissa Bouchard, pour en savoir plus sur les productions.

COMMENT SE SENT-ON QUAND ON REPREND LA PRODUCTION APRÈS DEUX ANS DE PANDÉMIE ?
Comment on reprend ? On n’a jamais arrêté ! Au contraire, la pandémie nous a vraiment fait travailler beaucoup ! On a créé de gros projets au Bas-Saint-Laurent et à Québec. Ç’a été deux grosses années de tournée ! On a créé La Bacaisse raconte le Bas-Saint-Laurent en version capsule pour le web et la télé. Pour ce projet, on a tourné de La Pocatière à Rimouski, en passant par le Témis ! À Québec, le Pop-Up Fest, c’est un projet qui est né en 2020 et qui en sera à sa 3e édition cet été. On a toujours eu le souci de créer de l’emploi et de divertir notre public. Alors, après deux ans de pandémie, on reprend avec la même volonté qu’avant et avec la folle envie de voir notre public de plus en plus grand !

LE THÉÂTRE DE LA BACAISSE SERA DE RETOUR AU KAMOURASKA CET ÉTÉ. QU’AUREZ-VOUS À NOUS PROPOSER ?
Une nouvelle enquête théâtrale déambulatoire, à Saint-Pacôme les samedis soirs, à partir du 23 juillet jusqu’au 17 août, et un nouveau spectacle de contes sur le bord du quai à Kamouraska les samedis, du 23 août au 17 septembre. Et on va faire un petit coucou pendant les Fêtes de Sainte-Hélène le 17 juillet.

QUESTION DE METTRE L’EAU À LA BOUCHE DES FUTUR·E·S ENQUÊTEUR·TRICE·S… QUELLE SERA LA TRAME DE FOND DE L’ENQUÊTE DU PARCOURS THÉÂTRAL DE SAINT-PACÔME, CET ÉTÉ ?
Ça se passe dans les années 20, en 1922 plus précisément, histoire de faire un parallèle avec 2022, évidemment. Ça se passe dans l’après-guerre. Les amateur·trice·s de beaux-arts et de cinéma expressionnistes seront comblé·e·s !

AVEC LES LÉGENDES À KAMOURASKA, ON RESTE DANS LE MYSTÈRE AUSSI…
On reste dans l’histoire ! C’est un spectacle qui mêle le conte et la légende, et qui valse avec l’imaginaire tout en mettant en lumière l’histoire de la région du Kamouraska. Les géants de l’île aux Corneilles, c’est un acteur, un musicien live, et 45 minutes de voyage dans le décor majestueux que nous offre le fleuve.

QUELLE FORME PRENDRA VOTRE PARTICIPATION AUX FÊTES DE SAINTE-HÉLÈNE ?
On a demandé à trois auteur·e·s de trois générations différentes, des habitué·e·s de La Bacaisse, d’écrire trois textes mettant à l’honneur le village de Sainte-Hélène. C’est donc Maurice Gagnon, Valérie Boutin (qu’on pourra voir dans le parcours à Saint-Pacôme) et Anne-Virginie Bérubé (collaboratrice à la saison 2022) qui viendront s’imprégner du village et auront carte blanche pour écrire un texte qui fera rayonner Sainte-Hélène.

JE PENSE QU’IL Y A AUSSI UN BEAU PROJET QUI VOUS ANIME À L’ÎLE D’ORLÉANS. POUVEZ-VOUS NOUS EN PARLER ?
Oh ! Je n’ai pas le droit d’en parler maintenant ! La seule chose que je peux dire est que La Bacaisse raconte a fait du chemin jusqu’à l’île d’Orléans. C’est un spectacle qui ravira les fans des Soirées canadiennes et des veillées de contes.

DANS UNE PERSPECTIVE À MOYEN OU LONG TERME, DISONS, EST-CE QUE VOUS CARESSEZ D’AUTRES PROJETS POUR LA BACAISSE ?
Ce n’est pas les projets et l’ambition qui manquent pour La Bacaisse ! On n’a pas peur de faire de la route le long de la 132, et d’un bord et l’autre de la 20. L’an prochain sera notre 10e saison. Quand je pense que c’est une compagnie qui a vu le jour à l’aube de nos 25 ans, La Bacaisse a été une formidable école pour nous, en tant qu’artistes et en tant qu’êtres humains ! Je nous souhaite de ne pas cesser d’apprendre, de créer, de rencontrer. Et de continuer de faire le party là où le vent est bon !

À propos de Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Mitis Lab : Espace collaboratif au Château Landry

Texte | Marie-Amélie Dubé Le Mitis Lab est un OBNL ayant démarré ses activités à …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *