Accueil / Nos sens / L'Émotion / Histoire de cheveux et de valeurs!

Histoire de cheveux et de valeurs!

par MAD

 

Sur un coup de tête, j’ai décidé de prendre un rendez-vous chez Coiffure Graffiti il y a quelques semaines pour m’aérer la touffe de cheveux. Le temps que j’accorde à ceux-ci dans ma vie est assez limité ! Ça ressemble à… hop ! je me lave les cheveux, hop ! je les démêle et je me fais une toque désorganisée sur le top pour affronter une journée avec beaucoup trop de rendez-vous. Faut dire que mes dernières expériences chez la coiffeuse m’avaient laissé un goût plutôt amer. Ressortir avec un brushing et avec une coupe qui me donne 10 ans de plus… ouin, pas sûr ! Je suis du genre à choisir mon monde. À sélectionner l’endroit où j’investis mon blé. Parce qu’une simple et froide relation service/client, ce n’est pas pour moi. Je cherche l’expérience, je cherche des idées, une philosophie, un sens à tout ça et surtout un partage de valeurs et la rencontre avec des gens investis. Ben là, je pense que j’ai trouvé ma place ! Josée Béland, propriétaire de Coiffure Graffiti et de La Garçonnière, a créé un univers qui dépasse l’expérience du simple salon de coiffure. Une sélection de produits naturels de santé et beauté, et de vêtements québécois est disponible sur place (Maison Jacynthe, Koohoony, Savonnerie des Diligences, MERSiO, Petite Lou & Co). Des meubles anciens revampés au goût du jour démontrent comment le design peut être en harmonie avec l’environnement, la récupération, la réutilisation. L’emploi de produits écologiques et responsables tels que les produits Davines(1), faits à base de plantes, de fleurs et de légumes, témoigne également de ce désir de Josée Béland et son équipe de faire autrement. La formation en design de mode et l’expertise en gestion de commerce de Cynthia Lévesque lors de son arrivée au sein de l’équipe s’harmonisent déjà à merveille avec les valeurs écologiques de la place. Afin de diminuer l’impact écologique du commerce et d’assurer une meilleure gestion des déchets, Cynthia a décidé de réutiliser les contenants Davines pour y planter des cactus et reverdir l’intérieur du salon. Bref, je pense que je vais retourner me faire couper les cheveux !

(1) www.davines.com

 

mai22

mai22-2

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Comment faire mieux avec moins ?

texte Geneviève Malenfant-Robichaud   En cette époque de zéro déchet, de quartier de mini-maisons et ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *