Finis, les frais de retard, à la Bibliothèque Françoise-Bédard

Texte | Sylvie Michaud

Depuis le 24 février dernier, il n’y a plus aucuns frais de retard à la bibliothèque ! En enlevant cette barrière économique, la Ville de Rivière-du-Loup veut encourager la population, et particulièrement les familles, à fréquenter et à emprunter davantage de documents à leur bibliothèque. Par exemple, pour une famille de quatre dont chaque membre avait cinq documents en retard, l’amende pouvait grimper à 70 $ après un mois de retard. De quoi décourager toute une famille de revenir à la bibliothèque ! Quel dommage, alors que l’effet bénéfique de la lecture sur la réussite scolaire, la santé et la créativité notamment a été maintes fois démontré par des études scientifiques.

Certain·e·s nous demanderont comment nous assurerons-nous de ravoir nos livres alors que cette mesure dissuasive ne sera plus en vigueur ? Eh bien, les usager·ère·s qui ont des documents en retard en leur possession continueront à recevoir des avis les invitant à les retourner dès que possible. Et après quatre avis et 90 jours de retard, une facture sera envoyée aux retardataires ; les documents étant alors considérés comme perdus. Une bibliothèque sans frais de retard ne signifie donc pas une bibliothèque sans règles ! Il s’agit plutôt de responsabiliser les usager·ère·s plutôt que les punir.

Si vous avez remis vos documents depuis belle lurette, mais qu’une vilaine dette traîne dans votre dossier, présentez-vous à la bibliothèque, et c’est avec plaisir que nous l’effacerons séance tenante. Vous pourrez alors renouveler votre abonnement (preuve de résidence demandée) et recommencer à emprunter des documents avec la conscience apaisée.

La Bibliothèque Françoise-Bédard rejoint ainsi les rangs de 259 bibliothèques publiques québécoises (sur 1050) qui ont adhéré à ce mouvement international appelé Fine Free Libraries. Elle devient la première bibliothèque autonome à le faire pour le Bas-Saint-Laurent.

En terminant, pour paraphraser l’Association des bibliothèques publiques du Québec, une bibliothèque sans frais de retard, c’est une bibliothèque qui :
• Préconise la confiance envers ses usager·ère·s plutôt que la méfiance ;
• Cherche à responsabiliser ses usager·ère·s plutôt qu’à les punir ;
• Fait tomber les barrières de l’accessibilité à la lecture ;
• Souhaite éveiller les citoyen·ne·s au goût de la lecture, sans les sanctionner.

À propos de Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Folidéco : Au coeur du village de Cacouna

Texte | Lynda DionnePhoto | Yvan Roy Au coin des rues de l’Église et du …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *