Escouade

texte Virginie Carbonneau

L’Escouade est un collectif d’artistes effervescentes et libres qui s’est réuni pour la première fois en avril 2019. Notre but était simple – créer un magazine web, une plateforme de diffusion d’art érotique, dans une perspective d’émancipation féministe et inclusive. Inclusif dans l’idée de ce qu’est être femme, naître et s’identifier comme telle ou hors du concept de binarité. Inclusif dans la diversité des sujets et des questionnements qu’ils apportent sur notre représentation du sexe féminin, des expériences que certaines d’entre nous vivent, jusqu’à l’importance que nous leur accordons. Toujours à la recherche de nouvelles soumissions et de nouveaux talents, la diversité est au rendez-vous – illustrations, photographie, fiction, poésie, articles journalistiques, tout est accepté sur le site et surtout aucune expérience n’est requise. Durant l’année, 4 thématiques principales seront abordées : la force, la fluidité, l’imaginaire et les sensations. Elles servent d’inspiration pour les artistes afin de donner une direction créative aux oeuvres qui nous sont soumises. Depuis notre lancement, l’Escouade a aussi mis sur pieds un événement chaque mois pour la durée de l’été. L’objectif était de mettre de l’avant les talents de collaboratrices des plus créatives, notamment par des soirées de micro ouvert, un liquid light show et des prestations de DJ éblouissantes.

Dans un esprit de réappropriation, il était important que la porte soit ouverte à toutes celles qui souhaitent s’exprimer librement sur leur sexualité. Dans un monde où une majorité des femmes ne connaissent même pas leur propre anatomie, où l’école n’enseigne toujours pas la forme réelle du clitoris et que les méconduites sexuelles ne cessent de s’accumuler, donner la parole aux femmes semble prioritaire. C’est une chance unique de pouvoir le faire par le biais de l’art et c’est une manière qui permet de tout dire, sans se cacher, alors que nous imposons si souvent le calme aux femmes. On nous demande de dire doucement les choses, de s’excuser et de se remettre en question. On nous demande de ne pas être trop émotive, mais de ne pas se faire marcher sur les pieds non plus. Notre plateforme, c’est cet espace nécessaire, un vide pour hurler, pour se défouler, pour pleurer et surtout, pour se donner le droit de parler de notre sexualité de façon réaliste. D’une manière qui n’est pas définie par le fantasme des hommes ou par une idéalisation causée par nos construits sociaux. Une sexualité qui n’a pas à être politique, qui est diversifiée et qui fleurit sans être au service de qui que ce soit autre que soi. Cette sexualité débordante, ravageuse, bruyante, qui demande, qui chuchote, qui attend.

Joignez-vous à notre univers et partagez avec nous le vôtre en suivant notre page Facebook ou Instagram et en visitant directement notre site internet : www.journaldelescouade.com
Reprenons maintenant, toutes ensemble, le contrôle de nos corps, une oeuvre à la fois.

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

L’écogastronomie, c’est quoi ?

Texte | Renée Frappier, présidente-fondatrice de l’Expo Manger Santé et Vivre Vert, professeure, autrice et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *