Accueil / Nos sens / La Réflexion / En direct de la biblio : L’utilité des livres sur la décroissance

En direct de la biblio : L’utilité des livres sur la décroissance

texte Sylvie Michaud

 

À quoi cela sert-il de faire une chronique sur des livres traitant de la décroissance ? Qui lira ces livres si ce ne sont des gens déjà sensibilisés, des gens déjà convaincus que notre modèle économique nous mène à une impasse et menace la vie sur Terre ? Voilà les questions que je me suis posées avant d’écrire cette chronique. Je persiste néanmoins dans la rédaction de ce billet, car les convaincus doivent convaincre ceux qui ne le sont pas. Et pour cela, ils ont besoin d’arguments et de faits probants. Ils ont aussi besoin d’écrits qui leur donneront espoir tout en leur permettant de continuer à cultiver une saine indignation, source d’action. Cependant, au lieu de recenser les livres qui traitent de la décroissance, permettez-moi de n’en présenter qu’un seul : Les limites à la croissance (dans un monde fini).

Il s’agit d’un rapport écrit par des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) à la suite d’une commande du Club de Rome. Publié en 1972, mais mis à jour en 2004, ce livre est toujours d’actualité. Il est très intéressant aussi de voir comment la situation a évolué en 40 ans. En 1972, l’humanité avait encore une marge de manoeuvre. Si le coup de barreavait été donné à cette époque, nous aurions pu connaître une transition assez douce vers un système soutenable. Mais voilà, dès 1992, avec l’accroissement de la populationet l’exploitation toujours plus grande des ressources naturelles, nous étions entrés dans l’ère du dépassement, autrement dit, nous avions dépassé les limites de la capacité de charge de la planète. Si nous décidons maintenant de revenir à un niveau soutenable, il y aura certes des sacrifices à faire, mais au moins l’humanité conservera un certain contrôle sur sa destinée. Par contre, si d’ici quelques décennies rien ne change, nous nous dirigeons vers l’effondrement. Les humains subiront alors un retour vers un niveau durable qui se fera de façon brutale et sans contrôle.

Mais rassurez-vous, ce livre ne fait pas que décrire l’apocalypse qui nous attend si nous ne faisons rien. Ainsi, deux chapitres sont consacrés à la transition vers la décroissance soutenable et la durabilité et aux outils nécessaires pour y parvenir. Bien sûr, ce livre est disponible à la bibliothèque, mais si vous le pouvez, je vous recommande d’en acheter une copie pour un de vos proches, un collègue ou un patron, enfin, qui que ce soit que vous voudriez convaincre de l’urgence d’agir pour sauver notre planète. Les discours mettant en opposition ou priorisant l’économie sur l’environnement n’ont plus leur place. Réalisons que nous nous apprêtons à renoncer intentionnellement au monde merveilleux qui aurait pu être le nôtre.

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

La seconde chance aux vêtements

texte Priscilla Winling photo Virginie Caron   Que ce soit par son look flyé et ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *