Accueil / Nos sens / La Vue / Du livre au film : Une année record
jan12

Du livre au film : Une année record

sylviemichaud

par Sylvie Michaud

 

Qu’ont en commun Félix Leclerc et les auteurs québécois Sophie Bienvenu, Robert Lalonde, Nicole Bélanger et Gaétan Soucy ? Une de leurs oeuvres a été portée à l’écran durant la dernière année. La littérature québécoise a toujours été un terreau fertile pour nos réalisateurs. Ainsi, précédant Pieds nus dans l’aube, pensons aux adaptations des classiques de notre littérature tels que Kamouraska en 1973, Les Plouffe (1981 et 1984), Maria Chapdelaine (1983), Bonheur d’occasion (1983), Les fous de Bassan (1986), Le Survenant (2005) et Le Torrent (2012). Étrangement, depuis 2012, très peu d’adaptations cinématographiques québécoises ont vu le jour. Il y a bien eu Paul à Québec et un film sur Nelly Arcan, mais sinon, (selon mes recherches dans Mediafilm1) ce fut maigre. Or, 2017 est exemplaire à ce chapitre. Sur les 36 productions cinématographiques2 réalisées au Québec cette année, cinq sont des adaptations. À part Pieds nus dans l’aube, on retrouve :

C’est le coeur qui meurt en dernier. Drame d’Alexis Durand-Brault d’après le roman de Robert Lalonde.

jan14
Et au pire, on se mariera. Drame de Léa Pool d’après le roman de Sophie Bienvenu.

jan15
Les rois mongols. Comédie dramatique de Luc Picard d’après le roman de Nicole Bélanger.

jan12
La petite fille qui aimait trop les allumettes. Drame de Simon Lavoie d’après le roman de Gaétan Soucy. Simon Lavoie avait aussi adapté Le Torrent d’Anne Hébert.

jan13

 

Ces livres sont tous disponibles à la bibliothèque. Quant aux films, ils le seront dès que possible. Venez nous visiter en vrai ou en ligne et profitez-en pour découvrir nos collections et notre nouveau programme d’animation hiver-printemps 2018. Vous pouvez aussi nous appeler au 418 862-4252.

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

juin07

Entretien avec Anne Hébert, directrice générale de L’OPHQ

illustration CAPRA   Rumeur du Loup : Quel est le mandat de l’OPHQ? Anne Hébert ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *