Des souhaits, des souvenirs

La Bavarde, une bière qui se boit en silence

Il y a cinq ans, c’est pour le 20e anniversaire du Rendez-vous des Grandes Gueules que Le Caveau des Trois-Pistoles a inventé sa première bière, La Bavarde. Ainsi fut mis en saveurs tout l’univers fantastique du conte qui tient feu et lieu à la Forge à Bérubé chaque année. Et c’est dans une IPA fumée que s’est incarnée toute la richesse onctueuse et unique de ce flot de paroles et de chansons qui fait résonner l’automne pistolois. L’utilisation du malt fumé rend hommage au forgeron qui a créé le lieu mythique et unique de l’un des premiers festivals de contes au Québec. De même, il existe très peu d’autres bières de ce style qui, comme le conte, mêle tradition et audace. Encore aujourd’hui, la brasser chaque année est un rendez-vous savoureux qui nous ramène dans l’ambiance chaleureuse de la Forge et dans les mondes fabuleux du conte d’ici et d’ailleurs.

Premier test de La Bavarde, brassé en août 2016 à la maison du 2e Rang Est. La Bavarde a remporté l’argent au Prix du public 2019, rare fois où Le Caveau a eu le temps de participer à un concours. Belle occasion de célébrer pour les fondateurs Nicolas Falcimaigne et Diego Marasco.

NICOLAS FALCIMAIGNE, PARTENAIRE

Photo | Nicolas Falcimaigne

Le bruit du feu version François Lavallée, laissez-moi vous dire que ça vous marque un esprit d’enfant sur un pas pire temps ; assez pour vous donner la piqûre du conte et vous donner envie de fricoter avec Le Rendez-vous des Grandes Gueules pour un bon boutte.

Première job d’été, premiers amours, premières brosses dans le sous-sol de l’église. Jaser avec les conteur·euse·s jusqu’au petit matin, chanter du Félix avec Richard Léveillé au Grenier d’Albertine.

Ma première menterie, le lancement de mon premier album. L’annonce de ma grossesse en primeur sur les planches de la Forge à Bérubé. Rire des blagues nichées de Michel Leblond. Rêver en secret de remplacer Michel un jour. En parler à Maurice Vaney lors d’une soirée bien arrosée. Succéder à Michel, animer mon premier festival. Animer trois autres éditions du festival, dont une édition pirate en pleine pandémie et une ribambelle d’ateliers jeunesse pendant l’année scolaire.

Animer la 25e édition du festival, encore une fois en pandémie, le ventre rond, à l’aube d’accoucher de ma deuxième fille. Après toutes ces années et toutes ces aventures vécues ensemble, je peux dire que le Rendez-vous des Grandes Gueules se classe très certainement dans le top 2 de mes relations les plus durables, et je nous souhaite que cela puisse continuer encore longtemps.

MARILIE BILODEAU, ANIMATRICE

Cher Rendez-vous des Grandes Gueules, 25 ans déjà que tu nous sers des histoires pas possibles qui contribuent à nourrir notre imaginaire collectif ! Vingt-cinq ans que tu nous nourris par les racines, que tu nous rassembles, que tu nous jases pendant que les feuilles changent de couleur à l’automne, que tu nous fais rencontrer le monde ; bref, que tu nous fais du bien ! Sais-tu au moins combien je t’aime ? Oh non… je ne pense pas que tu saches. Toi et ta fameuse Forge à Bérubé, vous m’avez permis de m’intégrer doucement, mais profondément dans cette communauté qui est maintenant la mienne, et pour ça, je t’en serai toujours reconnaissante. Merci pour tout, et longue vie encore à toi !

CINDY LAROUCHE, ADMINISTRATRICE

Mes meilleurs voeux à une équipe du tonnerre qui fait vibrer notre région bas-laurentienne en cette période d’Action de grâce, haute en couleur et en paroles, depuis 25 ans.

Pendant que tou·te·s ces artistes remplissent l’imaginaire de nos convives, moi, « Maître-coq succulente », sustente leurs papilles gustatives ! Au plaisir d’être à nouveau au fourneau pour cette 25e édition et de vous côtoyer tous et toutes !

CLAIRE BERNIER, TRAITEUSE

Le Rendez-vous des Grandes Gueules a sonné le début de mon histoire d’amour avec Trois-Pistoles. Il y a cinq ans, j’ai déménagé temporairement de la grande ville pour un poste au sein de l’équipe du festival à l’occasion du 20e anniversaire. Et après une grosse saison, je suis revenue presque tous les automnes comme bénévole pour le festival, avant de m’installer officiellement en région cette année. J’ai découvert ici une communauté qui est fière de sa culture et de sa région, et une équipe qui est passionnée du conte et des arts vivants comme je n’ai jamais vu ailleurs. Pour moi, le Rendez-vous est une célébration émouvante et enthousiaste de toutes les histoires qui sont en nous, et une occasion de partage sans pareil.

ALEXANDRA TURGEON, BÉNÉVOLE

Lorsque j’ai mis les pieds à la Forge à Bérubé, j’étais loin de me douter que je gagnerais un jour ma vie comme conteuse. C’est dans l’odeur réconfortante du charbon de bois que j’y ai présenté mon premier spectacle solo, Contes coquins pour oreilles folichonnes. Mon passage au Rendez-vous des Grandes Gueules a été si marquant que j’ai acheté une maison dans la région, afin de profiter des beautés et de la sérénité des paysages qui continuent de m’inspirer toutes sortes de contes et d’oeuvres littéraires.

RENÉE ROBITAILLE, CONTEUSE
www.facebook.com/reneerobitaille.conteuse

Photo | Valérie Lavoie

À propos de Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Un endroit fou : La Folgalerie

Texte et photos | Marie-Josée Saindon Impossible que vous n’ayez jamais remarqué ce lieu situé …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *