Des grandes gueules de pirates

Texte | Gabrielle Ayotte Garneau, directrice générale
Photo | Médéri Sauro

2020 est une année difficile à passer. Elle nous reste coincée dans le gorgoton, même à force de déglutition. Elle n’est pas drôle, elle ne passe pas vite, elle fait beaucoup de mal. Bref, on a hâte de passer à autre chose. Est-ce qu’on retient notre souffle le temps qu’elle finisse ? Est-ce qu’on se ferme les Grandes Gueules le temps d’une édition ? Après 23 ans, ça nous faisait tout tristounet juste d’y penser…

On a pourtant toutes et tous grand besoin de se voir, de se sentir vivant·e·s, vibrant·e·s, de se rappeler que nos imaginaires ne s’épuisent pas, que la création n’a pas de frontières. Ainsi donc, les Compagnons se sont demandé comment faire un brin de festivités en pleine année 2020. Impossible de penser faire le festival comme si c’était une année normale ! « À l’impossible, nul n’est tenu », nous diriez-vous ? Nous nous sommes plutôt dit : « En rêve, comme en amour, rien n’est impossible ! » Nous sommes de grand·e·s rêveuses et rêveurs. Ainsi, nous lancions-nous dans la grande épopée d’une édition hors norme, différente en tout (ou presque) des 23 dernières années !

« Embarquez-vous, qu’ils disaient ! »

Si l’édition 2020 du Rendez-vous des Grandes Gueules ne s’inscrit pas dans la lignée des éditions précédentes, elle ne peut pas être tout simplement nommée « 24e édition »… Elle sera pirate ! Un peu imprévisible, un peu aventurière, souveraine, égalitaire et plutôt incontrôlable ! Du moins, les organisatrices et organisateurs se sont emballé·e·s et ont certainement perdu le contrôle, se lançant non pas dans une, mais bien deux programmations pour septembre et octobre 2020 ! La première partie a pris d’assaut Trois-Pistoles et les environs du 9 au 13 septembre, la seconde se tiendra du 8 au 11 octobre.

« Embarquez-vous, qu’ils disaient ! »

Préparée à l’abordage d’une deuxième vague pandémique, l’équipe a répondu par la bouche de ses canons, toutes voiles dehors : les spectacles sont prévus en extérieur pour la plupart.

Le Rendez-vous des Grandes Gueules investit des lieux surprenants, se prépare contre vents et marées et entraîne les spectatrices et spectateurs dans une chasse au trésor dont tout le monde sortira enrichi d’un morceau d’imaginaire 24 carats. Les conteuses et conteurs s’échangent la barre (qui est désinfectée entre chaque main) pour nous amener dans les ailleurs de leurs histoires. Laissez-vous tanguer sur les flots de ces navigateurs et navigatrices aguerri·e·s. Ce sera une édition inclassable qui nous aura permis d’oublier, le temps de quelques heures, une année dont on voudra taire le nom.

*Veuillez prendre noter que malgré la terminologie « pirate », les mesures sanitaires sont respectées tout au long du festival et la sécurité de toutes et tous est prise très au sérieux.

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Un pas à la fois, ta montagne tu graviras

Texte | Christiane PlamondonPhotos | Défi Everest Pour ma part, ma montagne s’appelle l’Everest, le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *