Culture & adoption

Texte | Sylvie Saint Arneault

Pourquoi ne pas laisser les oeuvres du 7e art nous sensibiliser aux différents aspects de l’adoption, de l’abandon et de l’attachement ? Émotions au rendez-vous…

LION
Film tiré d’une histoire vraie présentant le parcours de Saroo, enfant indien de Calcutta devenu adulte, adopté par une famille australienne à l’âge de 5 ans. En recherche de son identité qui devient une quasiobsession, il retourne en Inde à l’âge adulte pour retrouver ceux·celles qu’il a perdu·e·s. Un film où l’on touche au désir profond de retrouver les siens. Je vous mets au défi de ne pas verser une larme…
(2016, film américano-britannico-australien réalisé par Garth Davis)

3 HOMMES ET UN COUFFIN
Trois célibataires parisiens vivent ensemble, dans un appartement luxueux. Or, un jour, un « paquet » leur est livré, bébé Marie, fille de Pierre, l’un des trois colocataires. S’en suit une série d’aventures où Jacques, Pierre et Michel tentent tant bien que mal de ne pas s’éprendre paternellement de la petite, jusqu’au jour où la mère, Sylvia, revient pour la récupérer… Un film empreint d’humour et d’émotions.
(1985, film français réalisé par Coline Serreau)

ALICE AU PAYS DES GROS NEZ / ON ME PREND POUR UNE CHINOISE
Deux documentaires de la Québécoise Nicole Giguère qui a adopté une petite fille de République populaire de Chine dans les années 90. Dans Alice au pays des gros nez, elle raconte l’histoire d’Alice, Léa, Julia, Adèle, Miganne, Kayli, Jeanne, Anne, Lou-Qian et Giulia, toutes d’origine chinoise, et leurs parents québécois. Elle présente avec beaucoup d’humanité comment grandissent ces petites filles, quels défis elles et leurs parents rencontrent et comment ces nombreuses adoptions asiatiques en sol québécois donnent une nouvelle couleur à la société québécoise.
(2003, Office national du film)

Dans On me prend pour une Chinoise, Nicole Giguère reprend l’histoire de cinq jeunes filles (Alice, Léa, Julia, Anne et Flavie) déjà présentées dans le film Alice, maintenant adolescentes. Elle relate leur parcours, intense vers l’âge adulte, dans cette période de recherche d’identité. Elle tente de savoir comment ces jeunes Québécoises vivent leur différence. Un retour aux sources et à l’orphelinat pour certaines…
(2011, Office national du film)

Si vous souhaitez visionner ces deux documentaires :
https://f3m.ca/en/film/alice-au-pays-des-gros-nez/
https://f3m.ca/film/on-me-prend-pour-une-chinoise/

14 JOURS ET 12 NUITS
Isabelle, mère adoptive de Clara, retourne dans le pays d’origine de sa fille après son tragique décès. Une fois à Hanoi au Vietnam, elle reprend contact avec la nounou de l’enfant et avec Thuy, la mère biologique de Clara. Une démarche de guérison s’entreprend à travers une relation d’amitié entre Thuy et Isabelle. Des images du Vietnam d’une grande beauté…
(2020,film québécois de Jean-Philippe Duval)

LA VOLEUSE DE LIVRES
Avec la Deuxième Guerre mondiale comme trame de fond, on découvre l’histoire de Liesel, abandonnée par sa mère à la suite d’un voyage en train où son petit frère meurt. Confiée à un couple allemand, elle apprend très lentement à faire sa place et tisse des liens avec un Juif hébergé clandestinement au sous-sol. On y découvre la relation que Liesel développe avec sa mère adoptive, intransigeante et qui cache l’affection qu’elle développe pour la petite, et avec son père adoptif, enrôlé dans l’armée malgré son âge avancé.
(2013, film dramatique américano-allemand réalisé par Brian Percival)

LA COULEUR POURPRE
Celie, jeune fille noire abusée par son père, met au monde deux enfants : un garçon et une fille qui lui sont arraché·e·s à la naissance par le père et mis·es en adoption. Donnée en mariage à un homme la traitant en esclave, Celie est forcée de couper les ponts avec Nettie, sa jeune soeur, seul lien qui lui reste avec sa famille et avec l’espoir. Histoire d’une femme qui s’émancipe et développe des liens d’amitié avec Shug, la maîtresse de son mari. Émotions assurées !
(1985, film dramatique américain de Steven Spielberg)

HOLY LOLA
L’histoire de Géraldine et Pierre qui ne peuvent avoir d’enfant et entreprennent des démarches d’adoption au Cambodge. Parcours du·de la combattant·e pour devenir parent.
(2004, film dramatique français réalisé par Bertrand Tavernier)

À propos de Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Tous ces livres, si peu de temps

Texte | Marie-Josée Saindon NOUS ÉTIONS LE SEL DE LA MERRoxanne Bouchard. VLB éditeur. Mai …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *