Conteuses d’ici

texte Amélie Bureau

Le milieu artistique a longtemps été un terrain de jeu davantage masculin, sur la scène, comme dans les coulisses. Je ne sais pas trop ce qui a fait en sorte que la parole d’un homme soit plus crédible ou plus digne d’attention que celle d’une femme ; qu’une fille qui parle d’amour soit kitsch ou clichée, alors qu’un gars qui fait la même chose soit sensible et touchant… Ça vient d’où, donc ? De plus en plus d’initiatives tentent de rétablir l’équilibre, que ce soit par des plateformes comme le portail « Dames des vues » (un répertoire de réalisatrices qui prône la parité en démontrant que du talent au féminin, on en a à la pelletée) ou des lieux de diffusion culturelle comme la bibliothèque « L’Ananas » de l’Université du Québec à Rimouski.

Cette année, le Rendez-Vous des Grandes Gueules se joint à ces initiatives, par le biais de sa programmation entièrement consacrée à la parole féminine. Comme à son habitude, le festival s’est fait un point d’honneur d’inviter des personnalités locales dans sa palette de conteuses. J’ai eu le plaisir d’échanger avec elles sur leurs parcours, leurs inspirations et leurs visions de cette édition à saveur féminine, et voici, cher public, ce qui en est ressorti.

Christine Pelletier, conteuse

Pour Christine, être conteuse, c’est avoir le goût de raconter et de partager des choses, simplement. Elle aime le contact avec les gens et les réactions qu’elle arrive à susciter. Dans son répertoire de contes à elle, la base de l’histoire est toujours vraie : elle prend généralement racine dans son village natal de Squatec, une mine d’inspiration pour elle de par ses lieux, les personnes qu’elle y connaît, leurs pratiques, leurs traditions. Les contes de Christine proviennent de son univers réel, et elle tricote un peu de viande autour de l’os pour en faire du « wow ». Elle constate que lorsqu’elle a commencé à conter, il y avait peu de femmes dans le milieu, mais qu’à un moment, ça a pris de l’élan et qu’il y en a de plus en plus. Elle se dit très contente que le Rendez-Vous des Grandes Gueules permette aux femmes de prendre leur place !

Son message : « Avec une gang de femmes qui vont venir conter… le fun qu’on va avoir ! Ça devrait être une très belle soirée. »

CHRISTINE PELLETIER
photo : Sébastien Rioux

Danielle Brabant, conteuse

Danielle aborde le conte comme une discipline qui requiert une certaine maîtrise de plusieurs dimensions à la fois. Pour elle, c’est une rencontre entre l’écriture, le rendu physique et la connexion avec le public. Elle croit qu’il est essentiel pour une conteuse de choisir judicieusement son répertoire et de déployer sa principale force, pour qu’elle soit si éclatante qu’elle escamote le reste ! Les contes de Danielle ont de particulier qu’ils démarrent généralement avec la faille d’un personnage qui finit éventuellement par trouver une solution à travers un cheminement collectif : elle construit ses créations sur fond d’empowerment. Elle trouve d’ailleurs très inspirant l’idée de faire une édition du Rendez-Vous des Grandes Gueules consacrée aux femmes et y participe avec d’autant plus de plaisir !

Son message : « Ma dernière création, celle que je vais faire cet automne, est différente de ce que j’ai fait jusqu’à maintenant… pour la qualifier, le terme que j’ai trouvé c’est « récit performatif » C’est autre chose, ça va être particulier ».

DANIELLE BRABANT
photo : Antonio Lozano

Elise Argouarc’h, conteuse, slammeuse, poète

Elise plonge rapidement dans son amour des mots et communique son intérêt pour le conte à travers ses multiples dimensions. Elle le perçoit comme une rencontre intime du corps, de l’écriture et des arts de la parole. Ses inspirations sont ancrées dans la relation, que ce soit en lien avec la nature, avec le fait d’être femme, ou avec les aspects de la culture ou de l’espace qui émergent de son territoire d’origine, la Bretagne, et de son territoire d’adoption, le Bas-Saint-Laurent. Elise considère que le conte a un côté un peu rebelle qui lui permet de ne pas tomber dans l’institutionnel, et elle trouve par ailleurs que le Rendez-Vous des Grandes Gueules pose un geste judicieux en proposant une édition pour présenter la multiplicité des voix des femmes. D’autant plus qu’elle reconnait qu’il y a un terreau « très très » fertile et une quantité de très bonnes artistes au Bas-Saint-Laurent !

Son message : « Je mesure l’étendue de la qualité qu’on a dans le monde de la littérature orale, de création parlée […] cette force-là de bord de fleuve… avec un petit soupçon que le fleuve y est pour quelque chose. »

ELISE ARGOUARC’H
photo : Sébastien Raboin

Marilie Bilodeau, artiste pluridisciplinaire

Originaire de Trois-Pistoles, Marilie se sent liée au conte et au festival depuis qu’elle est toute jeune. Elle se sent un peu imposteure en tant que conteuse, parce que ce n’est pas sa principale discipline artistique, mais elle se dit show-off assumée et, peu importe le médium, ce qui lui plaît dans les arts de la scène, ce sont les situations de représentation où elle peut avoir l’attention des gens, leur livrer quelque chose de qualité, les surprendre et susciter des réactions. Pour Marilie, le conte est un domaine intemporel et chaleureux, une occasion d’innover et de captiver les gens. En tant que femme, féministe et pistoloise, elle se dit fière de ce festival qu’elle adore et qui fait le choix de mettre cette année l’emphase sur la participation féminine.

Son message : « La fin de semaine de l’Action de grâce [c’est] la plus belle fin de semaine à Trois-Pistoles. Tout le monde peut y trouver son conte… Venez tomber en amour. »

MARILIE BILODEAU
photo : Marc Lepage

Odile Gallant, conteuse

Odile explique sa relation avec le conte comme une rencontre. Ils viennent à elle, elle les accueille et les déroule, avant de les ancrer dans son territoire d’origine : la Corse. Le conte est arrivé dans sa vie après l’écriture, puis après le slam, mais en y réfléchissant, elle constate qu’il a toujours fait partie d’elle. Elle a le désir de les « porter ». Elle se réjouit que de plus en plus de femmes se taillent une place dans le milieu, mais elle se dit surprise que le Rendez-Vous des Grandes Gueules ait pris la décision de faire une édition féminine. Elle trouve ça grave qu’en 2019, on ait encore besoin de ça : « moins grave pour le conte que pour la société, qui a encore besoin d’être remuée ! » Odile considère qu’une bonne conteuse doit disparaître de la scène : on doit plutôt voir l’histoire. Elle compte bien nous faire voyager dans son univers lors de sa participation au festival.

Son message : « Chaque fois que vous voyez le mot « conte », faites-vous plaisir et allez-y ! »

ODILE GALLANT
photo : Sébastien Raboin

Stéphanie Pelletier, écrivaine et artiste de la création parlée

Dans le parcours artistique de Stéphanie, l’écriture est davantage présente que le conte, même s’il fait tout de même partie de l’univers de la création parlée. Elle perçoit le conte comme un échange où l’on donne et l’on reçoit, dans un partage d’énergie qui va vraiment dans les deux sens. Quand elle le compare à l’écriture, elle pense au contact et à la relation avec le public, à l’impact direct, et considère le conte comme une situation de danger immédiat qui est de l’ordre du sacrifice ou de l’offrande, un moment fulgurant qui nourrit et qui implique une dose d’adrénaline incroyable ! Féministe, Stéphanie pense que l’édition féminine du Rendez-Vous des Grandes Gueules est une belle initiative et une super opportunité pour les artistes de réseauter entre elles et peut-être de créer des étincelles entre certaines !

Son message : « Vous aurez peut-être peur de me voir accoucher pendant le spectacle ! »

STÉPHANIE PELLETIER

_____

Pour la soirée du 9 octobre, dédiée à nos conteuses d’ici, cher public, sache qu’on aura droit à de l’authentique, de l’audace, de l’échange, de l’intimité, du corps et de la voix ! J’ai même eu quelques scoops et je peux vous dire qu’il sera question, tour à tour, de ventre, de beauté, de mort, de nouveau monde, de feu et de force.

_____

Pour écouter l’intégrale des entrevues en baladodiffusion :

Christine Pelletier:
https://www.rumeurduloup.com/conteuses-dici-entrevue-avec-christine-pelletier/
Danielle Brabant:
https://www.rumeurduloup.com/conteuses-dici-entrevue-avec-danielle-brabant/
Elise Argouarc’h:
https://www.rumeurduloup.com/conteuses-dici-entrevue-avec-elise-argouarch/
Marilie Bilodeau:
https://www.rumeurduloup.com/conteuses-dici-entrevue-avec-marilie-bilodeau/
Odile Gallant:
https://www.rumeurduloup.com/conteuses-dici-entrevue-avec-odile-gallant/
Stépahie Pelletier:
https://www.rumeurduloup.com/conteuses-dici-entrevue-avec-stephanie-pelletier/

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Entrevue avec Kathia Rock

Entrevue | Piscilla Winling P.W. : Vous allez être aux Grandes Gueules en tant que …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *